Votre trousse de santé mentale 

« Plus je travaille avec des patients atteints d’arthrite, et plus je m’aperçois que la santé mentale a d’énormes répercussions sur la façon dont ils interprètent l’intensité de leur douleur et ses effets sur leur vie. La santé mentale détermine aussi de façon générale comment les patients composent avec la maladie à long terme, explique le Dr Michael Starr, rhumatologue à Montréal. Si nous nous concentrons seulement sur les aspects physiques de la maladie, nous risquons de rater la cible en matière de prestation de traitements complets. »
 
C’est un fait, la santé mentale (ou la santé émotionnelle, si vous préférez) est essentielle lorsque vous avez l’arthrite, une maladie souvent frustrante et imprévisible qui peut chambouler votre vie bien réglée. Une bonne santé mentale ne signifie pas que vous verrez tout en rose, mais plutôt que vous pourrez ressentir, penser et agir d’une façon qui vous aide à profiter de la vie et à composer avec ses défis. Continuez votre lecture pour en savoir plus sur des stratégies d’adaptation concrètes qui vous aideront à vivre avec l’arthrite.
 

Reconnaissez l’émotion

Le stress peut être difficile à reconnaître s’il fait partie intégrante de votre vie. Prenez du recul et évaluez la situation : votre estomac est-il souvent à l’envers? Serrez-vous la mâchoire? Mangez-vous un sac complet de croustilles sans même vous en apercevoir? Le deuil est lui aussi courant après un diagnostic d’arthrite, et de nombreuses personnes passent par le déni, le marchandage, la colère et la tristesse.
 

Gérez votre humeur

Cette approche, aussi appelée « prise en charge personnelle », consiste simplement à prendre la responsabilité de gérer vos problèmes de santé. Raffermir votre confiance personnelle en énumérant vos compétences et vos points forts et réfléchir aux stratégies qui vous procurent un soulagement en cas de poussée d’arthrite font partie des techniques que vous pouvez adopter pour y arriver. Entrez en contact avec vos amis ou votre communauté en personne, par courriel ou par téléphone. « Les groupes de soutien aux patients peuvent être très utiles », souligne le Dr Starr. N’oubliez pas de prendre soin de votre côté spirituel, que ce soit dans le cadre d’une religion organisée ou en marchant tranquillement dans un endroit que vous trouvez beau.
 

Nourrissez votre humeur

Se gâter avec de la malbouffe a ses avantages… mais manger une grande quantité d’aliments riches en sucres raffinés peut empirer les symptômes de troubles de l’humeur, comme l’anxiété et la dépression. Se laisser tenter de temps en temps, ce n’est pas grave, mais optez le plus souvent pour un régime alimentaire sain et varié vous procurant un apport complet de vitamines B et D, de calcium, de sélénium, de zinc, de fer et d’acides gras oméga-3, qui sont autant de nutriments favorisant la santé mentale. Vous pouvez aussi demander à votre médecin si ce serait une bonne idée de prendre une multivitamine.
 

Buvez bien

L’eau est excellente pour votre santé; faites-en votre boisson par défaut. La caféine n’est pas à proscrire absolument, mais si elle perturbe votre sommeil, cela aura des conséquences sur votre humeur. L’alcool est un dépresseur qui ralentit les parties du cerveau contrôlant vos pensées et votre comportement. Par conséquent, essayez de déterminer la quantité qui vous convient. En général, deux consommations quotidiennes pour les femmes et trois pour les hommes sont considérés comme sécuritaires.
 

Faites de l’exercice

Vous manquez de motivation pour faire de l’exercice régulièrement? Sachez que l’activité physique stimule la confiance en soi, vous aide à oublier vos tracas, vous permet de tisser des liens sociaux, libère des substances chimiques cérébrales qui favorisent le bien-être, réduit les substances chimiques de votre système immunitaire qui empirent la dépression, et augmente votre température corporelle, ce qui produit un effet calmant.
 

Calmez votre esprit

Songez à ajouter de la méditation ou des exercices de respiration à votre routine. En effet, la recherche a démontré que ces outils aident à apaiser la douleur, l’anxiété et la dépression. La relaxation musculaire progressive, où vous contractez un groupe de grands muscles pendant 20 secondes avant de relâcher tous vos muscles, de la tête aux pieds, peut également vous aider à vous détendre et à vous calmer.
 

Parlez à un professionnel

Si vous avez le moral dans les talons depuis au moins deux semaines, ou si l’anxiété et les inquiétudes nuisent à votre quotidien, à vos relations ou à votre emploi, il est temps de consulter un professionnel. Un médecin, un infirmier, un conseiller ou un travailleur social pourra vous aider à déterminer les mesures à prendre. Si vous envisagez de vous faire du mal, appelez un service d’assistance ou votre médecin pour obtenir de l’aide immédiatement.
 
Vous souhaitez en apprendre davantage sur la santé mentale et le bien-être? Suivez le mini cours en ligne de la Société de l’arthrite.