Vous êtes ici : Accueil > À propos de l'arthrite > Les types d'arthrite de A à Z > Polyarthrite rhumatoïde
Polyarthrite rhumatoïde

Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde?

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie inflammatoire qui peut affecter de nombreuses articulations. Il s’agit d’une maladie auto-immune où le système immunitaire — qui, normalement, protégerait le corps contre les infections — s’attaque plutôt à la membrane qui recouvre les articulations. La cause de cette défectuosité du système immunitaire demeure inconnue, et bien qu’on ne puisse pas encore guérir la PR, il existe des médicaments et des traitements très efficaces pour maîtriser les symptômes et les conséquences de l’inflammation.  

L’inflammation dans les articulations cause de la douleur, des raideurs et de l’enflure. Si elle n’est pas stoppée, elle peut leur causer des dommages. L’inflammation peut aussi affecter d’autres organes, comme les nerfs, les yeux, la peau, les poumons et le cœur. 

Les symptômes de la PR varient grandement d’une personne à une autre. Dans de nombreux cas, la PR survient dans quelques articulations et se propage durant les semaines ou les mois qui suivent. La PR peut aussi progresser de manière extrêmement rapide. En effet, certaines personnes ont déclaré que, du jour au lendemain, elles ne pouvaient tout simplement pas sortir du lit.

Les premiers symptômes de la PR ne sont pas nécessairement caractéristiques, par exemple se sentir mal ou ressentir de la fatigue, avoir mal aux articulations ou autour d’elles, présenter une faible fièvre, ou encore perdre du poids ou l’appétit. Au fil du temps, la PR atteint de plus en plus d’articulations des deux côtés du corps, selon un schéma symétrique.

Environ 1 adulte canadien sur 100 est atteint de PR. Cela représente environ 300 000 Canadiens. N’importe qui peut développer la PR, et ce, à n’importe quel âge. La PR touche deux à trois fois plus de femmes que d’hommes.  

On ne peut pas guérir de la PR. Cependant, en recevant rapidement un diagnostic et un traitement, une personne atteinte de la maladie peut éviter la douleur et les dommages aux articulations, et mener une vie riche et active.

Pour en savoir plus sur votre parcours du patient avec la polyarthrite rhumatoïde, cliquez ici.

FAQ

Quels sont les signes de la PR?

Habituellement, la PR survient d’abord dans quelques articulations et se propage durant les semaines ou les mois qui suivent. Vous devriez consulter un médecin si vous présentez un ou plusieurs des symptômes suivants pendant plus de six semaines :

  • Douleur ou raideur dans plusieurs articulations
  • « Gélification » ou raideur dans les articulations qui dure au moins une heure et survient surtout le matin
  • Articulations chaudes ou rougies
  • Diminution de la capacité à bouger les articulations touchées (p. ex., difficulté à fermer le poing, à tordre ou à ouvrir des objets, ou à monter des marches) 
  • Fièvre, fatigue, perte de poids ou d’appétit
  • Formation de bosses sous votre peau, le plus souvent sur les coudes, les mains ou les pieds

Comment établit-on le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde?

Comme il existe de nombreuses façons de traiter et de prendre en charge la PR, il est très important d’obtenir un diagnostic précis. En obtenant rapidement un diagnostic et un traitement, on peut réduire la douleur et l’incapacité associées à la maladie.

Il n’existe pas de test « parfait » pour diagnostiquer la PR. Si vous présentez des signes et symptômes de PR, votre médecin examinera vos articulations et notera vos antécédents médicaux. Si nécessaire, votre médecin pourrait vous prescrire des analyses sanguines qui détectent l’inflammation et pourrait aider à confirmer le diagnostic. Votre fournisseur de soins de santé peut aussi vous faire passer des radiographies pour examiner les signes de lésions articulaires. Si votre médecin de famille soupçonne que vous avez la PR, il vous adressera à un spécialiste.

Quels sont les facteurs de risque de la polyarthrite rhumatoïde?

Les causes exactes de la PR demeurent inconnues, mais la recherche a démontré que de nombreux facteurs peuvent y contribuer, notamment les suivants:

  • Antécédents familiaux – Certaines personnes qui développent la PR ont des gènes spécifiquement liés à cette maladie. Cependant, le fait d’avoir ces gènes ne signifie pas nécessairement que vous développerez la PR.
  • Sexe – La PR touche de deux à trois fois plus de femmes que d’hommes.
  • Hormones – Certains changements hormonaux semblent être liés à la PR. Notamment, les changements hormonaux qui surviennent pendant et après une grossesse et pendant l’allaitement, et même ceux associés à la prise de contraceptifs oraux, pourraient être liés au développement de la PR. Ces changements peuvent également soulager ou déclencher des symptômes de la PR.
  • Âge – Il n’y a pas d’âge pour avoir la PR, mais le risque augmente en vieillissant, et la maladie se développe le plus souvent chez les personnes qui ont entre 40 et 60 ans.
  • Environnement – Une infection peut déclencher la PR chez les personnes qui ont des prédispositions génétiques à cette maladie. Cependant, il est important de rappeler qu’on ne peut pas attraper ou donner la PR – ce n’est pas une maladie contagieuse.
  • Tabagisme – De nombreuses études ont démontré que le tabagisme est le principal facteur de risque environnemental associé à la PR et qu’il peut même influer sur la gravité de la maladie.

Quelles articulations peuvent être touchées par la polyarthrite rhumatoïde?

La PR peut s’attaquer à n’importe quelles articulations, mais elle touche le plus souvent:

  • les petites articulations des mains et des pieds
  • les poignets 
  • les coudes 
  • les épaules 
  • les genoux 
  • les chevilles 

Pourquoi est-il si important de traiter la polyarthrite rhumatoïde? 

La PR cause de l’inflammation dans la membrane recouvrant certaines articulations. Cette inflammation entraîne de l’enflure, de la raideur et une augmentation de la chaleur dans les articulations touchées. Elle peut aussi affecter d’autres parties du corps, comme les yeux, les nerfs, la peau, le cœur et les poumons. On peut concevoir cette inflammation comme un incendie dans les articulations. Si on le laisse brûler, il peut causer des dommages permanents aux articulations. Une fois endommagée, une articulation ne peut être réparée que par intervention chirurgicale. Tout comme on essaie d’éteindre un feu à l’aide d’un extincteur avant qu’il se propage, on doit éliminer l’inflammation de la façon la plus rapide et la plus sécuritaire qui soit.  

Ce sont des médecins spécialistes, appelés rhumatologues, qui peuvent le mieux prendre en charge la PR : ils ont reçu une formation pour traiter l’inflammation dans les articulations.

C’est important de traiter la PR dès que possible. En effet, la recherche a confirmé que cela améliore les résultats à long terme et la qualité de vie des personnes qui vivent avec la PR.

Traitement

Médicaments

Les médicaments contre l’arthrite sont conçus pour contrôler la maladie, pour ralentir sa progression et pour gérer ses symptômes. Comme il existe un large éventail d’options – et que de nouvelles options se pointent encore à l’horizon –, il n’est pas facile de comprendre tous les traitements offerts.  

Ces médicaments peuvent être très complexes. C’est pourquoi on vous encourage à demander des explications détaillées à votre équipe soignante — y compris aux pharmaciens, qui sont une excellente source d’information.  

Pour vous permettre d’explorer cet aspect du traitement, la Société de l’arthrite a produit un guide spécialisé exhaustif qui fournit des renseignements détaillés sur les médicaments utilisés dans le traitement de tous les types d’arthrite, y compris la PR.

EXPLOREZ: Médicaments contre l’arthrite : un guide de référence

Le traitement optimal variera d’une personne à une autre – discutez avec votre médecin ou votre pharmacien pour savoir quels types de médicaments sont le plus appropriés dans votre cas.

Chirurgie

On a rarement recours aux interventions chirurgicales dans les cas de PR, mais elles sont parfois nécessaires après de nombreuses années d’arthrite aiguë. Une opération peut soulager la douleur, redresser une articulation déformée ou courbée, restaurer la mobilité ou remplacer une articulation endommagée. Parfois, les tendons et les ligaments qui entourent certaines articulations, comme les hanches, doivent être allongés. On pourrait également demander au chirurgien de formuler des recommandations en matière d’attelles et de réadaptation.  

Ergothérapie

Un ergothérapeute formé dans la prise en charge de l’arthrite peut analyser tout ce que vous faites dans une journée et élaborer un programme pour vous aider à protéger vos articulations et réduire votre niveau de fatigue. Ces professionnels de la santé reçoivent une formation universitaire poussée et sont autorisés à exercer leur profession par l’association de leur province ou territoire. Ils peuvent en outre vous aider à réorganiser votre domicile ou votre espace de travail, au besoin, pour faciliter le travail et les déplacements. Ils peuvent également fabriquer ou recommander des attelles, des appareils et des chaussures orthopédiques ainsi que d’autres dispositifs qui peuvent aider à réduire la douleur et à augmenter votre mobilité et votre capacité à fonctionner. Leur objectif est de vous préparer à vivre une vie aussi épanouie et confortable que possible.

Physiothérapie 

Les physiothérapeutes peuvent élaborer un programme personnalisé conçu pour accroître la force, la souplesse, l’amplitude de mouvement, la mobilité et la tolérance à l’exercice par une diversité de traitements et de stratégies thérapeutiques. Ces traitements et ces stratégies peuvent comprendre la prescription d’exercices, des interventions physiques et de la relaxation. Les physiothérapeutes peuvent également conseiller d’autres techniques pour réduire la douleur et améliorer la qualité de vie générale. Les physiothérapeutes peuvent en outre adresser leurs patients à d’autres professionnels de la santé et à des services communautaires pour la prise de mesures additionnelles pouvant les aider à s’adapter à leurs circonstances changeantes.  

Prise en charge personnelle

Protection des articulations 

Vous devriez toujours utiliser vos articulations de manière à éviter de leur faire subir une pression excessive. Voici quelques techniques pour protéger vos articulations: 

  • Ménagez vos forces en effectuant en alternance vos tâches exigeantes ou répétitives et des activités plus reposantes. Prendre des pauses permet de réduire l’effort imposé aux articulations douloureuses, de reposer les muscles affaiblis et de conserver son énergie. 
  • En positionnant bien ses articulations, on favorise leur bon alignement et on diminue la pression exercée sur elles. Lorsqu’on s’accroupit ou qu’on se met à genoux, par exemple, une forte pression est exercée sur les hanches et les genoux. Quand vous soulevez ou transportez des objets lourds, tenez-les à la hauteur de la taille. Évitez de monter ou de descendre les escaliers en portant une charge. 
  • Utilisez des appareils et accessoires fonctionnels afin de conserver votre énergie et de faciliter vos tâches quotidiennes. Pour réduire la pression exercée sur vos hanches et vos genoux, rehaussez vos sièges. Utilisez une pince longue pour ramasser des objets au sol. Servez-vous d’une canne pour diminuer la pression sur les articulations de vos hanches et de vos genoux. Pour protéger les articulations délicates des mains, utilisez des poignées surdimensionnées sur les ustensiles comme les cuillères ou l’éplucheur. D’autres accessoires peuvent également vous être utiles, par exemple un chariot pour transporter les objets, un ouvre-bocal ou un ouvre-robinet. 
  • Demandez à votre médecin s’il serait utile de consulter un ergothérapeute ou un physiothérapeute pouvant vous prescrire des attelles, des appareils orthopédiques ou des orthèses pour aligner et soutenir vos articulations. 

Activité physique

On pense à tort qu’une articulation endolorie a besoin de repos. Au contraire, un manque d’exercice peut affaiblir les muscles et accroître la douleur et la raideur dans les articulations. (Toutefois, lors d’une poussée d’arthrite ou quand les articulations sont enflées et chaudes, il vaut mieux les reposer et se limiter à des exercices qui demandent une faible amplitude de mouvement.) 

L’activité physique protège les articulations en renforçant les muscles qui les entourent. Des muscles et des tissus solides soutiennent les articulations qui ont été affaiblies et endommagées par l’arthrite. Un programme d’activité physique bien conçu (suivant les conseils d’un professionnel de la santé, comme un médecin, un physiothérapeute ou un ergothérapeute) permet de réduire la douleur et la fatigue, d’améliorer la mobilité et la condition physique et de soulager la dépression. L’activité physique permet à une personne arthritique de mener une vie plus productive et enrichissante. 

Il existe différents types d’exercices que vous pouvez faire pour diminuer la douleur et la raideur. 

  • Exercices d’amplitude (aussi appelés exercices d’étirement ou d’assouplissement) – Ces exercices réduisent la douleur et la raideur et favorisent la mobilité des articulations. Pour obtenir de meilleurs résultats, ils doivent être pratiqués tous les jours. Regardez notre vidéo pour des exemples d’étirements simples
  • Exercices de renforcement – Ce sont des exercices qui maintiennent ou augmentent le tonus musculaire et protègent les articulations. Ils comprennent des mouvements d’entraînement musculaire exécutés avec un ensemble d’haltères, votre poids corporel ou des appareils. 
  • Exercices d’endurance – Ce sont des exercices qui contribuent à renforcer le cœur, à vous donner de l’énergie, à contrôler votre poids et à améliorer votre santé en général. Ces exercices comprennent la marche, la natation et le vélo. Il est préférable d’éviter les exercices qui soumettent les articulations à des chocs répétés, comme l’aérobie sur marche, la course à pied ou le kickboxing. 

Il existe de nombreuses formes d’exercice à faible impact pouvant profiter aux personnes qui vivent avec l’arthrite. Consultez votre professionnel de la santé pour trouver une activité adaptée à votre situation. Ces activités pourraient comprendre celles qui suivent. 

  • Tai-chi – Art martial chinois très ancien, le tai-chi consiste à effectuer une combinaison de mouvements lentement et en se concentrant. Bien qu’il en existe de nombreuses formes et variations, le tai-chi est un exercice à faible impact qui rappelle le yoga et la méditation. Cette forme d’exercice peut, chez certaines personnes, diminuer la douleur et favoriser une meilleure fonction physique ainsi que soulager la dépression et améliorer la qualité de vie sur le plan de la santé. 
  • Yoga – De nombreuses recherches ont été publiées sur les bienfaits du yoga relativement à l’anxiété et au stress. Le contrôle de la respiration, la méditation simple et les étirements peuvent améliorer l’état d’esprit d’une personne et l’aider à gérer sa douleur. Pratiqué de façon régulière sous la supervision d’un instructeur certifié, le yoga peut aussi améliorer la santé générale et accroître le niveau d’énergie. 
  • Exercices aérobiques – Les exercices aérobiques de faible intensité qui font accélérer le rythme cardiaque, comme la natation, le vélo et la marche rapide, peuvent favoriser le sommeil et un contrôle du poids en plus de faire diminuer le stress et la dépression qui est parfois liée à la PR. Ces exercices peuvent aider à prévenir les maladies cardiaques, ce qui est très important, car la PR peut augmenter le risque associé à ces maladies. 

Thérapie par la chaleur et le froid

Prendre une douche chaude ou utiliser des compresses chaudes sont des moyens de réduire la douleur et la raideur. Mettez toujours une couche de protection entre la compresse chaude et la peau, par exemple une serviette. La chaleur est idéale pour :

  • soulager la douleur et la raideur;
  • soulager les spasmes et la raideur musculaires;
  • améliorer l’amplitude des mouvements. 

NOTA : Pour ne pas aggraver les symptômes, il faut éviter d’appliquer de la chaleur sur des articulations enflammées. 

Utiliser une compresse froide du commerce ou « maison » (comme un sac de glace concassée, de glaçons ou de légumes congelés) peut être utile. Mettez toujours une couche de protection entre la compresse froide et la peau, par exemple une serviette. Le froid est idéal pour: 

  • diminuer l’enflure; 
  • atténuer la douleur ;
  • réduire l’afflux de sang vers une articulation enflammée.

Alimentation saine

Souvent, la PR occasionne une perte d’appétit ou une perte de poids. En conséquence, il est important d’avoir un régime alimentaire équilibré. Une saine alimentation vous donnera l’énergie nécessaire pour accomplir vos activités quotidiennes en plus de renforcer votre système immunitaire et la santé de vos os et de vos tissus.  

Voici trois façons d’améliorer votre alimentation. 

  • Réduisez votre consommation de sucre: Le sucre ajouté aux aliments gonfle le nombre de calories sans procurer beaucoup de bienfaits sur le plan nutritionnel. On vise ici tant la cassonade que le sucre blanc, de canne ou brut, ainsi que le sirop et le miel. Utilisez plutôt des fruits séchés, comme des raisins secs ou des dattes, pour sucrer vos aliments – cela vous permettra également d’ajouter à votre apport en vitamines, en minéraux et en fibres. Bien que les sucres artificiels contiennent très peu de calories, mieux vaut limiter leur utilisation et s’habituer à manger des aliments peu sucrés.
  • Mangez beaucoup de légumes et de fruits: Les légumes et les fruits devraient constituer la majeure partie de votre alimentation. Essayez de manger au moins un légume ou un fruit à chaque repas ainsi qu’aux collations. En plus d’être une excellente source d’énergie, ils augmentent votre apport en fibres. Ces dernières procurent un sentiment de satiété et contribuent ainsi au contrôle de vos portions.
  • Optez pour des « gras sains »: La quantité et le type de matières grasses que vous mangez sont importants. Vous avez besoin d’intégrer des matières grasses dans votre alimentation, mais en consommer en trop grande quantité peut être mauvais pour votre santé. Le gras est riche en calories, et certains types de gras (saturés et trans) peuvent augmenter vos risques de développer une maladie du cœur. On recommande que les matières grasses polyinsaturées et mono-insaturées soient les principales sources de gras dans votre alimentation. Les matières grasses mono-insaturées se trouvent naturellement dans les huiles d’olive et de canola, les avocats et les noix, comme les amandes, les pistaches et les cajous. Les gras polyinsaturés comprennent les acides gras oméga-3 et oméga-6, et on les trouve dans le poisson d’eaux froides (p. ex., omble, maquereau, saumon et truite), les noix de Grenoble, les graines de tournesol et les graines de lin. Les gras à consommer en quantité limitée comprennent les gras trans, présents dans les aliments frits et transformés, et les graisses saturées, qu’on trouve surtout dans les aliments d’origine animale, comme la viande rouge, la volaille et les produits laitiers entiers. Optez pour des produits laitiers sains, comme le lait écrémé, 1 % ou 2 % et du yogourt ou du fromage faible en gras.

Techniques de relaxation et stratégies d’adaptation

Adopter des techniques de relaxation et des stratégies d’adaptation efficaces peut vous aider à préserver un certain équilibre de vie, à avoir le sentiment de mieux contrôler votre arthrite et à cultiver l’optimisme. Par ailleurs, détendre les muscles entourant une articulation endolorie atténue la douleur ressentie. Les moyens de se détendre sont nombreux. On peut par exemple faire des exercices de respiration profonde, écouter de la musique ou des enregistrements de relaxation, ou visualiser mentalement une activité agréable, comme s’étendre sur une plage. 

Thérapies complémentaires

Les personnes atteintes d’une maladie chronique comme la PR peuvent décider de se tourner vers des thérapies complémentaires ou parallèles pour les aider à gérer leurs symptômes. 

Avant d’essayer un de ces traitements, parlez toujours à un professionnel de la santé des thérapies complémentaires et parallèles que vous suivez ou que vous aimeriez essayer. Votre professionnel de la santé peut vous offrir de précieux conseils au sujet de ces traitements, plus particulièrement leurs effets sur les médicaments et autres traitements. 

Massothérapie 

Effectué par un massothérapeute professionnel, le massage des muscles et des autres tissus mous peut entraîner une réduction à court terme de la raideur et de la douleur. Les autres bienfaits potentiels comprennent la réduction du stress et de l’anxiété et l’amélioration de la structure du sommeil. 

Méditation 

La méditation est une pratique axée sur l’esprit et le corps, et dont l’objectif est de calmer l’esprit en se concentrant sur sa respiration. Des études ont révélé que, si elle est pratiquée régulièrement, la méditation peut soulager la douleur et l’anxiété chez les personnes atteintes de PR. Elle peut aussi procurer une sensation de calme et de contrôle accrus. 

Homéopathie

L’homéopathie est une thérapie parallèle qui a recours aux remèdes naturels provenant des plantes, des animaux et des minéraux pour stimuler la capacité d’autoguérison du corps. On peut s’en servir pour soulager les symptômes d’une affection ou d’une maladie. Bien qu’aucune base scientifique ne justifie qu’on recommande l’homéopathie dans le traitement de la PR, ce traitement présente très peu de risques.

Acupuncture

L’acupuncture, un traitement chinois ancien pour soulager la douleur et traiter divers troubles de santé physique et mentale, consiste à introduire des aiguilles dans la peau. Bien que les résultats d’études sur l’efficacité de l’acupuncture pour traiter les symptômes de la PR sont quelque peu partagés, ce traitement pourrait vous intéresser. Dans tous les cas, il est important de faire appel à un professionnel certifié. 

Et maintenant?

Bien vivre avec l’arthrite

Il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour gérer activement votre arthrite. Vous trouverez ci-dessous des ressources qui vous aideront à en apprendre davantage sur les moyens de prendre en charge votre arthrite afin de mieux vivre.

Rayonnez

Pour des conseils sur la santé et le bien-être, des trucs de prise en charge personnelle, des histoires inspirantes, et bien plus encore.

Explorer Rayonnez

Apprentissage en ligne

Nos cours en ligne regorgent d’information et de conseils utiles. Chaque cours porte sur un aspect ou un symptôme précis de la maladie.

Découvrir nos cours sur l’arthrite

Ateliers et webinaires

Découvrez nos activités éducatives et webinaires à venir.

Trouver des ateliers et des webinaires

Trouver ses repères

Pour trouver de l’information sur les programmes et services offerts.

Trouver ses repères

Collaboratrice

Cette information a été mise à jour en septembre 2017, avec l’expertise de:

Bindee Kuriya, M.D., SM, Associée du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada
Professeure adjointe, Département de médecine, Division de rhumatologie, Université de Toronto

Voir tous Les types d'arthrite de A à Z