Vous êtes ici : Accueil > À propos de l'arthrite > Les types d'arthrite de A à Z > Maladie de Forestier et Rotès-Querol
Maladie de Forestier et Rotès-Querol

Qu’est-ce que la maladie de Forestier?   

La maladie de Forestier et Rotès-Querol (aussi appelée hyperostose diffuse idiopathique, hyperostose ankylosante, hyperostose vertébrale engainante, mélorhéostose vertébrale ou simplement maladie de Forestier) est une maladie qui affecte le dos ou la colonne vertébrale et qui, contrairement aux autres formes d’arthrite, n’entraîne pas d’inflammation. Elle est caractérisée par la solidification (calcification) des ligaments et des tissus conjonctifs (le plus souvent dans le dos), ce qui mène à la formation de « ponts osseux » entre les petits os qui forment la colonne vertébrale (les vertèbres). La calcification peut également être observée dans les tissus qui entourent d’autres articulations, comme les coudes, les genoux et les talons, ce qui entraîne la formation d’excroissances (épines) osseuses aux endroits où les tendons et les ligaments se lient aux os.  

La maladie de Forestier n’est pas nouvelle; en fait, les documents archéologiques attestent de l’existence de la maladie jusqu’en Égypte ancienne. Cela dit, la diversité des symptômes et notre mauvaise compréhension de la maladie font en sorte que les médecins d’aujourd’hui la connaissent encore mal. 

FAQ

La maladie de Forestier est-elle fréquente? 

La maladie de Forestier serait la deuxième forme d’arthrite la plus fréquente après l’arthrose. La prévalence et l’incidence exactes de la maladie sont toutefois inconnues, car elle reste souvent non détectée dans ses tout premiers stades. Environ 15 à 25 % des Nord-américains de plus de 50 ans sont atteints de la maladie de Forestier, et la prévalence augmente avec chaque dizaine d’années à partir de cet âge. Elle est en outre beaucoup plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Quels sont les signes avant-coureurs de la maladie de Forestier?

Les premiers symptômes de la maladie varient d’une personne à l’autre, mais dans les premiers stades, les symptômes sont souvent légers (voire absents) et attribués au « vieillissement normal ».  

De manière générale, les patients atteints de la maladie de Forestier tendent à présenter des maux de dos et de la raideur qui sont plus intenses que dans la population normale. Les symptômes de la maladie comprennent des maux de dos qui se manifestent de manière continue ou intermittente ainsi qu’une réduction de l’amplitude des mouvements, surtout le matin ou après une période d’inactivité prolongée. L’activité physique de légère intensité soulage souvent les maux de dos et la raideur associés à la maladie de Forestier.  

Des symptômes plus graves peuvent se manifester avec l’aggravation de la maladie, lorsque la taille et l’emplacement des épines osseuses commencent à affecter les tissus environnants. Les épines peuvent par exemple comprimer la trachée et faire en sorte qu’une personne a de la difficulté à avaler ou même en est incapable. Les personnes atteintes de la maladie de Forestier sont également exposées à un risque accru de fractures ou de fissures des vertèbres. En affectant les tendons et les ligaments, les épines osseuses pourraient aussi entraîner des crises de douleur (semblables à la tendinite) répétées autour des articulations des bras et des jambes. Des sensations anormales dans les bras et les jambes et une perte de force musculaire sont également possibles en raison de la pression exercée par les épines osseuses sur les nerfs spinaux. Ces symptômes sont rares; il faut consulter un médecin immédiatement s’ils se manifestent.  

Comment établit-on le diagnostic de la maladie de Forestier?

La maladie de Forestier est généralement diagnostiquée au moyen d’une radiographie du haut de la colonne vertébrale ou de la poitrine qui permettra au médecin de détecter les signes suivants:  

  • La présence de ponts osseux sur au moins quatre vertèbres, généralement à l’avant de la colonne vertébrale. 
  • Les disques intervertébraux des sites touchés par les ponts osseux ne montrent aucun signe de dommage (des lésions indiqueraient que les maux de dos sont causés par une autre maladie). 
  • Les articulations le long de la colonne ne sont pas complètement soudées (ce qui indiquerait encore une fois que les maux de dos seraient causés par une autre maladie).  

Ces caractéristiques aident les médecins à distinguer la maladie de Forestier des autres maladies affectant la colonne vertébrale, mais elles ne sont pas observées dans les premiers stades. 

Les résultats aux analyses sanguines pour détecter les signes d’inflammation ou les anomalies dans les taux d’électrolytes et d’hormones de croissance sont généralement normaux. 

Quels sont des facteurs de risque de la maladie de Forestier?

On ne connaît pas les causes exactes de la maladie de Forestier. Elle est plus souvent observée chez les hommes que chez les femmes et le risque de développer la maladie augmente avec l’âge. Elle est en outre plus fréquente dans certains groupes ethniques que dans d’autres. Les personnes qui font de l’embonpoint ou qui sont atteintes d’un trouble métabolique (y compris le syndrome métabolique et le diabète) pourraient courir un risque accru de développer la maladie de Forestier. Certains médicaments pourraient aussi être associés à des changements dans la colonne vertébrale rappelant la maladie de Forestier.

Traitement

Médicaments

Si des recherches déterminantes sont en cours, aucun médicament éprouvé n’a encore été mis au point afin de prévenir ou de diminuer la calcification des tendons et des ligaments provoquée par la maladie de Forestier. Le traitement médical se limite donc à la prise en charge des symptômes (qui se manifestent par intermittence) et à l’optimisation de la capacité physique fonctionnelle. 

Une douleur et une raideur variables sont les principaux symptômes des patients atteints de la maladie de Forestier. Des exercices légers et d’autres traitements non médicaux suffisent à la prise en charge des symptômes chez la plupart des patients. Si toutefois ces méthodes ne s’avèrent pas efficaces, demandez à votre médecin quels médicaments seraient à la fois sécuritaires et bénéfiques dans votre cas. Les pharmaciens peuvent également collaborer avec les médecins afin de fournir des conseils sur les médicaments et les autres options sécuritaires. Comme pour n’importe quel plan de traitement médical, une approche collaborative est la meilleure façon de trouver une solution qui vous conviendra.  

Votre médecin pourrait envisager diverses options médicamenteuses pour vous aider à prendre votre maladie de Forestier en charge. En voici quelques-unes: 

  • L’acétaminophène peut être utilisé pour le soulagement de la douleur. 
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent s’avérer efficaces, mais votre médecin doit d’abord confirmer que vous ne présentez pas de risque de développer des complications liées à ces médicaments. 
  • Vous pourriez aussi recevoir des injections locales de stéroïdes dans les zones affectées.  

Il est important de ne prendre aucun médicament sans avoir d’abord obtenu l’approbation d’un médecin, qui vous dira s’il est sécuritaire ou non de prendre un médicament donné dans votre situation.  

Pour vous permettre d’explorer ces approches thérapeutiques, la Société de l’arthrite a produit un guide spécialisé exhaustif qui fournit des renseignements détaillés sur les médicaments utilisés dans le traitement de la maladie de Forestier et d’autres maladies.

EXPLOREZ – Médicaments contre l’arthrite : un guide de référence

Le traitement optimal varie selon le cas, alors discutez avec votre médecin ou votre pharmacien des médicaments qui conviennent le mieux à votre situation. 

Chirurgie  

L’intervention chirurgicale est utilisée en dernier recours et seulement dans les cas où la maladie de Forestier a évolué à un point où elle entraîne des complications, par exemple le développement d’épines osseuses de grande taille qui affectent des tissus importants comme la trachée, la moelle épinière ou les vaisseaux sanguins. Dans de tels cas, le chirurgien pourrait retirer les épines osseuses – ce qui ne guérira pas la maladie. L’intervention chirurgicale peut néanmoins être une étape importante dans l’amélioration de vos symptômes et de votre qualité de vie (si vos symptômes sont causés par des épines osseuses). La décision de procéder à une intervention chirurgicale doit toujours être fondée sur une analyse des risques et des bienfaits. Ainsi, votre chirurgien vous aidera à déterminer si la maladie de Forestier est la cause de vos symptômes et, le cas échéant, il discutera avec vous des risques et des bienfaits associés à l’intervention afin de déterminer la meilleure approche. Dans la plupart des cas, les interventions chirurgicales ne sont pas indiquées dans la prise en charge de la maladie de Forestier.

Physiothérapie 

Un physiothérapeute peut mettre au point un programme personnalisé conçu pour accroître la force, la souplesse, l’amplitude de mouvement, la mobilité et la tolérance à l’exercice par une diversité de traitements et de stratégies thérapeutiques. Ces traitements et ces stratégies peuvent comprendre la prescription d’exercices, des interventions physiques et de la relaxation qui visent à réduire la douleur et à améliorer la qualité de vie en général. Le physiothérapeute peut en outre adresser ses patients à d’autres professionnels de la santé et à des services communautaires pour la prise de mesures additionnelles pouvant les aider à s’adapter à leurs circonstances changeantes.  

Ergothérapie 

L’ergothérapeute formé dans la prise en charge des maladies musculosquelettiques peut analyser vos activités quotidiennes et mettre au point un programme pour vous aider à protéger votre dos et vos membres. Il peut en outre vous aider à réorganiser votre domicile ou votre espace de travail, au besoin, pour faciliter le travail et les déplacements. Il peut également fabriquer ou recommander des dispositifs qui peuvent aider à réduire la douleur et à augmenter votre mobilité et votre capacité à fonctionner. L’objectif de l’ergothérapeute sera de vous préparer à vous réapproprier tous les aspects possibles de votre ancienne vie, au moyen d’appareils fonctionnels et de stratégies d’adaptation.   

Prise en charge personnelle

Les stratégies qui sont efficaces dans la prise en charge de la maladie de Forestier varient d’une personne à l’autre. Vous devriez faire part de votre expérience à votre fournisseur de soins de santé, qui pourra ainsi orienter votre traitement et mettre au point un plan qui combinera diverses thérapies:

  • Exercices légers (comme la marche, la nage et d’autres exercices aquatiques) 
  • Exercices d’amplitude pour atténuer les raideurs 
  • Exercices de renforcement du tronc pour améliorer votre mobilité et atténuer la douleur 
  • Traitement thermique (alternance de l’application et du retrait de la compresse chaude toutes les 10 minutes) 
  • Orthèses, en particulier dans les cas où les tendons du pied et de la cheville sont atteints 
Et maintenant?

Bien vivre avec l’arthrite

Il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour gérer activement votre arthrite. Vous trouverez ci-dessous des ressources qui vous aideront à en apprendre davantage sur les moyens de prendre en charge votre arthrite afin de mieux vivre.

Rayonnez

Pour des conseils sur la santé et le bien-être, des trucs de prise en charge personnelle, des histoires inspirantes, et bien plus encore.

Explorer Rayonnez

Apprentissage en ligne

Nos cours en ligne regorgent d’information et de conseils utiles. Chaque cours porte sur un aspect ou un symptôme précis de la maladie.

Découvrir nos cours sur l’arthrite

Ateliers et webinaires

Découvrez nos activités éducatives et webinaires à venir.

Trouver des ateliers et des webinaires

Trouver ses repères

Pour trouver de l’information sur les programmes et services offerts.

Trouver ses repères

Collaborateurs

Cette information a été mise à jour en septembre 2017, avec l’expertise de:

Tom Appleton, M.D., Ph. D., FRCPC
Professeur adjoint, département de physiologie et de pharmacologie de l’Université Western
Jeff Dixon DDS, Ph. D.
Professeur, département de physiologie et de pharmacologie et faculté de médecine dentaire de l’Université Western
Dale Fournier, M.Sc. Candidat en anatomie et biologie cellulaire, Université Western
Cheryle Séguin, M.Sc., Ph. D.
Professeure agrégée, département de physiologie et de pharmacologie de l’Université Western
 

Voir tous Les types d'arthrite de A à Z