Vous êtes ici : Accueil > À propos de l'arthrite > Les types d'arthrite de A à Z > Arthrite psoriasique
Arthrite psoriasique

Qu’est-ce que l’arthrite psoriasique?

L’arthrite psoriasique (AP) est une forme d’arthrite inflammatoire qui survient ordinairement chez des personnes atteintes d’une maladie de la peau appelée psoriasis. De 10 à 30 % des personnes atteintes de psoriasis seront atteintes d’AP, une maladie qui touche autant les hommes que les femmes et qui se manifeste généralement entre 20 et 50 ans. 

Il n’existe aucun moyen de guérir l’AP, mais grâce à un diagnostic précoce et à un traitement approprié, on peut maîtriser la maladie et prévenir les lésions articulaires graves. La plupart des personnes atteintes d’AP peuvent mener une vie active et productive si elles suivent un traitement approprié qui combine médicaments, intervention chirurgicale (dans certains cas), exercice, repos et techniques de protection des articulations.

Le psoriasis est une maladie auto-immune entraînant un dérèglement du système immunitaire. Celui-ci s’attaque à la peau et cause l’apparition de plaques rouges enflammées, ou « placards », recouvertes de lamelles blanc argenté, ou « squames ». Le psoriasis peut se limiter à quelques plaques de petite taille ou s’étendre sur des zones beaucoup plus vastes. La maladie peut aussi toucher les doigts et les ongles. Chez la plupart des gens, le psoriasis est léger et peut même passer tout à fait inaperçu.

L’AP est un type d’arthrite inflammatoire et une maladie auto-immune. Dans le cas de l’AP, le système immunitaire s’attaque aux articulations et entraîne de l’inflammation (les articulations deviennent enflées, douloureuses et chaudes au toucher). L’AP peut également causer des douleurs au dos et au cou. Dans la plupart des cas, l’AP se déclare après l’apparition du psoriasis. Il ne faut toutefois pas en conclure que le psoriasis mène inévitablement à l’AP; en réalité, la majeure partie des personnes atteintes de psoriasis n’auront jamais l’AP. Il faut cependant noter que le psoriasis des ongles est associé à un risque plus élevé de développer l’AP.

L’AP est généralement d’apparition lente et s’étend d’une articulation à l’autre sur une période variant de quelques semaines à quelques mois. Cependant, dans certains cas (moins fréquents), une AP grave peut se manifester subitement. En bref, l’AP est une maladie atypique, dont les symptômes varient grandement d’une personne à l’autre.

Voici les cinq profils généraux de l’AP :

  • L’AP asymétrique touche d’une à quatre articulations d’un côté du corps ou de l’autre. 
  • L’AP symétrique touche de nombreuses articulations, selon un profil très semblable à celui de la polyarthrite rhumatoïde.  
  • L’AP distale touche les articulations du bout des doigts (celles qui sont les plus près des ongles).  
  • L’AP spinale affecte les articulations de la colonne vertébrale et les articulations sacro-iliaques, qui relient la colonne au bassin.  
  • L’AP mutilante est une forme peu fréquente, mais grave, qui entraîne de la douleur et la déformation des articulations. 

 
L’AP peut également causer de l’inflammation dans les régions où les tendons et les ligaments se lient à l’os; l’arrière des talons, le dessous des talons, l’extérieur des épaules et l’extérieur des hanches sont les endroits les plus souvent touchés. Chez certaines personnes, l’AP peut entraîner le gonflement « en saucisse » des doigts et des orteils. 

Pour en savoir plus sur votre parcours du patient avec l'arthrite psoriasique, cliquez ici.


FAQ

Quels sont les signes avant-coureurs de l’arthrite psoriasique? 

Comme l’AP survient en général chez des personnes déjà atteintes de psoriasis, l’apparition de douleurs articulaires nouvelles et inexpliquées chez ces personnes constitue un signe avant-coureur de la maladie. Cependant, l’arthrite peut parfois se manifester avant que les éruptions cutanées ne soient visibles. Si l’un des symptômes ci-dessous persiste plus de deux semaines, consultez votre médecin: 

  • Vous ressentez une douleur ou une raideur inhabituelle dans une ou dans plusieurs articulations, qui peut parfois s’accompagner de maux de dos 
  • La douleur et la raideur sont plus intenses le matin et persistent en général une heure ou plus avant que les articulations ne se détendent 
  • Une douleur et une raideur plus ou moins intenses peuvent persister la majeure partie de la journée et même nuire au sommeil la nuit 
  • Certaines personnes ressentent une fatigue accrue à l’apparition de l’AP 

Comment établit-on le diagnostic d’arthrite psoriasique ? 

Il n’existe pas de test de dépistage spécifique de l’AP. Néanmoins, si vous présentez de la douleur et de la raideur articulaires et que vous avez du psoriasis (sur la peau ou les ongles), vous pourriez avoir l’AP.  

Les symptômes de l’AP peuvent ressembler à ceux des autres formes d’arthrite inflammatoire. Pour exclure les autres formes d’arthrite et tenter de confirmer le diagnostic d’AP, votre médecin procédera à un examen physique, à des analyses sanguines et à des radiographies (ou d’autres techniques d’imagerie comme l’échographie ou l’IRM). L’AP survient parfois à la suite d’une blessure et peut faire l’objet d’un diagnostic erroné.

Il est important qu’un diagnostic exact soit posé, car de nombreuses options thérapeutiques peuvent être utilisées pour atténuer les symptômes et maîtriser la maladie. 

Quels sont des facteurs de risque de l’arthrite psoriasique? 

Les causes de l’AP sont inconnues, mais on sait que la génétique y joue un rôle très important. Autrement dit, si un membre de votre famille est atteint de psoriasis ou d’AP, vous courez un risque accru de développer la maladie. C’est un peu comme si vous deviez allumer un feu de camp en pleine nature : vous devez d’abord aller chercher du bois et le disposer adéquatement. Si vous utilisez du bois sec et du papier journal, vous n’aurez sans doute aucun mal à allumer votre feu. Si par contre vous ne trouvez que du bois humide, vos chances de réussite sont minces. Les personnes atteintes d’AP ont des gènes qui les « prédisposent » à cette maladie. Leurs gènes représentent en quelque sorte le bois bien sec et le papier nécessaires pour que s’allument les flammes de l’AP. Si leurs gènes s’apparentaient plutôt à du bois humide, le feu de l’AP pourrait bien ne jamais s’allumer. 
Cela dit, les personnes qui ont les gènes les prédisposant à l’AP ne développeront pas nécessairement la maladie. Un élément déclencheur (l’allumette dans notre exemple du feu de camp) est toujours nécessaire. De nombreux facteurs pourraient provoquer l’apparition de l’AP, par exemple une infection virale, une blessure ou un facteur environnemental. L’AP peut aussi être déclenchée par une combinaison de facteurs. On ne connaît pas encore les causes de l’AP ni ce qui permettrait de la guérir. 

L’arthrite psoriasique est-elle fréquente? 

On estime qu’approximativement 0,25 % des Canadiens sont atteints d’AP, mais les données exactes sont inconnues. Les médecins savent toutefois que l’AP est diagnostiquée chez environ 30 % des patients des cliniques de psoriasis. Elle est également diagnostiquée chez 15 % des personnes dont le psoriasis est traité par leur médecin de famille. 

Traitement

Médicaments 

Les médicaments contre l’arthrite sont conçus pour maîtriser la maladie, ralentir son évolution et aider à soulager la douleur et à améliorer la capacité physique fonctionnelle et la qualité de vie. Les options sont nombreuses – et de nouveaux médicaments sont en développement. Il n’est donc pas facile de comprendre toute la gamme de traitements possibles.  
 
Ces médicaments peuvent être très complexes, et c’est pourquoi nous vous encourageons à demander des explications approfondies à votre équipe soignante, notamment à votre pharmacien (qui est une excellente source d’information).  
 
La Société de l’arthrite a produit un guide spécialisé exhaustif qui fournit des renseignements détaillés sur les médicaments utilisés dans le traitement de l’AP et des autres formes d’arthrite. 

EXPLOREZ – Médicaments contre l’arthrite : un guide de référence 

Le traitement optimal varie selon le cas, alors discutez avec votre médecin ou votre pharmacien des médicaments qui conviennent le mieux à votre situation.

Chirurgie

L’intervention chirurgicale est une option à envisager quand la dégradation articulaire et la perte fonctionnelle sont importantes. À un stade avancé de l’AP, lorsque les stratégies classiques de prise en charge de la douleur échouent, la chirurgie peut être bénéfique et possiblement diminuer la douleur et accroître la mobilité et la capacité fonctionnelle. Il est important de souligner qu’une intervention chirurgicale n’est pas un traitement contre l’inflammation causée par l’AR. 

Physiothérapie 

Un physiothérapeute peut mettre au point un programme personnalisé conçu pour accroître la force, la souplesse, l’amplitude de mouvement, la mobilité et la tolérance à l’exercice par une diversité de traitements et de stratégies thérapeutiques. Ces traitements et ces stratégies peuvent comprendre la prescription d’exercices, des interventions physiques et de la relaxation. Le physiothérapeute peut également conseiller d’autres techniques pour réduire la douleur et améliorer la qualité de vie en général. Il peut en outre adresser ses patients à d’autres professionnels de la santé et à des services communautaires pour la prise de mesures additionnelles pouvant les aider à s’adapter à leurs circonstances changeantes.

Ergothérapie 

L’ergothérapeute formé dans la prise en charge de l’arthrite peut analyser tout ce que vous faites dans une journée et mettre au point un programme pour vous aider à protéger vos articulations et à réduire votre niveau de fatigue. Il peut en outre vous aider à réorganiser votre domicile ou votre espace de travail, au besoin, pour faciliter le travail et les déplacements. Il peut également fabriquer ou recommander des attelles, des appareils et des chaussures orthopédiques ainsi que d’autres dispositifs qui peuvent aider à réduire la douleur et à augmenter votre mobilité et votre capacité à fonctionner. Son objectif est de vous préparer à vous épanouir et à mener une vie aussi confortable que possible, au moyen d’appareils fonctionnels et de stratégies d’adaptation.

Prise en charge personnelle 

Activité physique  

L’activité physique protège les articulations en renforçant les muscles qui les entourent. Des muscles et des tissus forts soutiennent les articulations qui ont été affaiblies et endommagées par l’AP. Un programme d’activité physique bien conçu réduit la douleur et la fatigue, améliore la mobilité et la forme physique générale et atténue la dépression. L’activité physique permet aux personnes atteintes d’AP de mener des vies plus productives et agréables. Vous pouvez pratiquer différents types d’exercices pour atténuer la douleur et la raideur : 

  • Les exercices d’amplitude réduisent la raideur et préservent la mobilité des articulations. Pour obtenir les meilleurs résultats possible, il faut effectuer ces exercices tous les jours. 
  • Les exercices de renforcement maintiennent ou augmentent le tonus musculaire et protègent les articulations. 
  • Les étirements d’intensité modérée aident à soulager la douleur et à préserver la souplesse et la force des muscles et des tendons qui entourent les articulations. 
  • Les exercices d’endurance renforcent le cœur, donnent de l’énergie, aident à maintenir un poids santé et améliorent le bien-être. Ils comprennent la marche, la nage et le vélo. Il vaut mieux éviter les exercices à impact élevé comme la danse aérobique sur marche, la course à pied ou le kickboxing, surtout si vos articulations sont endolories ou ankylosées. 

Chaleur et froid  

Prendre une douche chaude ou utiliser des compresses chaudes sont d’excellents moyens de réduire la douleur et la raideur. Mettez toujours une couche de protection (comme une serviette) entre la compresse chaude et la peau. La chaleur aide à : 

  • soulager la douleur; 
  • soulager les spasmes et la raideur musculaires; 
  • augmenter l’amplitude des mouvements. 

Pour ne pas aggraver les symptômes, il faut éviter d’appliquer de la chaleur sur des articulations enflammées. 
 
Utiliser une compresse froide du commerce ou « maison » (comme un sac de glace concassée, de glaçons ou de légumes congelés) peut être utile. Mettez toujours une couche de protection (comme une serviette) entre la compresse froide et la peau. Le froid aide à : 

  • diminuer l’enflure; 
  • soulager la douleur; 
  • réduire l’afflux de sang vers une articulation enflammée

Protection des articulations    

Ayez toujours soin de ne pas soumettre vos articulations à des efforts excessifs. Ainsi, vous vous épargnerez de la douleur, vous accomplirez vos tâches plus facilement et vous éviterez les lésions articulaires. Voici quelques mesures de protection recommandées : 

  • Ménagez vos forces en effectuant en alternance vos tâches exigeantes ou répétitives et des activités plus reposantes. En faisant des pauses, vous réduirez le niveau d’effort imposé à vos articulations douloureuses, vous permettrez à vos muscles affaiblis de se reposer et vous préserverez votre énergie. 
  • Positionnez vos articulations judicieusement de manière à maintenir un bon alignement corporel et à éviter les efforts excessifs. Par exemple, vous devriez éviter de rester accroupi ou à genoux trop longtemps, car dans ces positions, une forte pression est exercée sur les hanches et les genoux. Quand vous soulevez ou transportez des objets lourds, tenez-les à la hauteur de la taille et évitez de monter ou de descendre un escalier. 
  • Demandez à votre médecin s’il serait utile de consulter un ergothérapeute ou un physiothérapeute pouvant vous prescrire des attelles, des appareils orthopédiques ou des orthèses pour aligner et soutenir vos articulations. 
  • Utilisez des appareils fonctionnels afin de conserver votre énergie et de faciliter vos tâches quotidiennes. Montez le siège de votre chaise, utilisez une pince longue pour ramasser des objets au sol et une canne pour marcher, de manière à réduire le stress exercé sur vos hanches et vos genoux. Pour réduire la pression exercée sur les articulations délicates de vos mains, utilisez des poignées surdimensionnées sur les ustensiles comme les cuillères ou le couteau-éplucheur. D’autres accessoires peuvent également vous être utiles, par exemple un chariot pour transporter les objets ou un ouvre-bocal. 

Soins de la peau  

Pour atténuer vos symptômes, vous devez prendre bien soin de votre peau. Si vous avez un psoriasis grave, consultez un dermatologue. 

Certains types de psoriasis peuvent être aggravés par une exposition au soleil, mais dans la plupart des cas, une exposition modérée aux rayons du soleil peut soulager les symptômes en ralentissant la croissance des cellules. Une exposition exagérée peut toutefois être nocive; il faut donc prendre soin d’éviter les coups de soleil.  

Techniques de relaxation et stratégies d’adaptation

Les techniques de relaxation et les stratégies d’adaptation efficaces peuvent vous aider à mieux maîtriser vos symptômes d’arthrite, à préserver un certain équilibre dans votre vie et à cultiver l’optimisme. Le fait de détendre les muscles qui entourent une articulation endolorie atténue la douleur ressentie. Les moyens de se détendre sont nombreux : vous pouvez par exemple faire des exercices de respiration profonde, écouter de la musique ou des enregistrements de relaxation, ou visualiser mentalement une activité agréable et reposante, comme vous étendre sur une plage. 

Alimentation saine  

Le lien le plus déterminant entre l’alimentation et l’arthrite est le poids corporel : un surplus de poids ajoute une charge supplémentaire sur les articulations porteuses (celles du dos, des hanches, des genoux, des chevilles et des pieds). Le maintien d’un poids santé vous sera plus utile que n’importe quel supplément alimentaire. Si vous avez des kilos en trop et de l’arthrite, un régime alimentaire équilibré vous aidera à retrouver votre poids santé et à le conserver. Quel que soit votre poids, une saine alimentation peut vous procurer l’énergie dont vous avez besoin pour accomplir vos activités quotidiennes. Par ailleurs, la perte de poids pourrait contribuer à réduire la gravité du psoriasis. De bonnes habitudes alimentaires sont essentielles pour maîtriser son poids et les symptômes de l’arthrite. 

Traitements complémentaires

Il peut être très frustrant de vivre avec une maladie chronique comme l’arthrite, en particulier si les médicaments prescrits par votre médecin ne semblent pas avoir l’effet désiré. Dans une telle situation, il peut être tentant d’explorer toutes les solutions possibles pour soulager la douleur. Bien des personnes atteintes d’arthrite se tournent vers des thérapies complémentaires ou parallèles, c’est-à-dire des formes de traitement qui n’entrent pas dans le cadre de la médecine classique. La naturopathie, les herbes médicinales, l’acupuncture et la méditation sont des exemples de traitements complémentaires ou parallèles; ces méthodes ne remplacent pas les médicaments, mais vous pourriez envisager de les ajouter à votre plan de traitement. 
 
Toutefois, avant d’essayer une thérapie complémentaire ou parallèle, vous devez en discuter avec votre fournisseur de soins de santé, qui pourra vous offrir de précieux conseils. 

Massothérapie 

La massothérapie, pratiquée par un massothérapeute agréé, consiste à manipuler les muscles et autres tissus mous et peut réduire la douleur et la raideur. Les autres bienfaits potentiels comprennent la réduction du stress et de l’anxiété et l’amélioration de la mobilité et du fonctionnement général des articulations.   
 
Les personnes qui souhaitent recourir à la massothérapie pour soulager leurs symptômes de l’arthrite devraient d’abord consulter leur médecin ou leur rhumatologue afin de déterminer le type de massage qui serait le plus sécuritaire et efficace dans leur cas. Par exemple, de nombreuses sources indiquent que les personnes atteintes d’arthrite devraient éviter les massages en profondeur ainsi que les massages donnés directement sur l’articulation arthritique ou près de celle-ci. 

Méditation 

La méditation est une pratique axée sur l’esprit et le corps, et dont l’objectif est de calmer l’esprit en se concentrant sur sa respiration. Des études ont révélé que la méditation peut soulager la douleur et l’anxiété chez les personnes atteintes d’AP, si elle est pratiquée régulièrement. Elle peut aussi procurer une sensation de calme et de contrôle accrus. 

Acupuncture 

L’acupuncture est une ancienne thérapie d’origine chinoise qui consiste à introduire des aiguilles dans la peau ou dans les tissus pour calmer la douleur ou traiter divers problèmes de santé physique ou mentale. Certaines études ont révélé que l’acupuncture peut soulager la douleur, ce qui aurait pour effet de réduire le stress. Si vous souhaitez en faire l’essai, il est important de faire appel à un professionnel certifié. 

Et maintenant?

Bien vivre avec l’arthrite

Il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour gérer activement votre arthrite. Vous trouverez ci-dessous des ressources qui vous aideront à en apprendre davantage sur les moyens de prendre en charge votre arthrite afin de mieux vivre.

Rayonnez

Pour des conseils sur la santé et le bien-être, des trucs de prise en charge personnelle, des histoires inspirantes, et bien plus encore.

Explorer Rayonnez

Apprentissage en ligne

Nos cours en ligne regorgent d’information et de conseils utiles. Chaque cours porte sur un aspect ou un symptôme précis de la maladie.

Découvrir nos cours sur l’arthrite

Ateliers et webinaires

Découvrez nos activités éducatives et webinaires à venir.

Trouver des ateliers et des webinaires

Trouver ses repères

Pour trouver de l’information sur les programmes et services offerts.

Trouver ses repères


Collaborateur

Cette information a été mise à jour en septembre 2017, avec l’expertise de :
 

Vinod Chandran, M.B., B.Sc., M.D., Ph. D
Professeur agrégé de médecine, division de rhumatologie de l’Université de Toronto
Médecin membre du personnel, division de rhumatologie du Réseau universitaire de santé

Voir tous Les types d'arthrite de A à Z