Vous êtes ici : Accueil > À propos de l'arthrite > Facteurs de risque liés à l'arthrite
Les facteurs de risque liés à l’arthrite

Arthritis Risk

Chaque forme d’arthrite a ses propres facteurs de risque, dont certains échappent à notre contrôle (facteurs de risque non modifiables) et d’autres sur lesquels nous pouvons agir (facteurs de risque modifiables).

Parmi les facteurs de risque de développer l’arthrite les plus courants, on retrouve ceux ci-dessous.

Facteurs de risque non modifiables

  • Âge – Le risque de développer la plupart des formes d’arthrite augmente avec l’âge.
  • Sexe – La plupart des formes d’arthrite sont plus courantes chez les femmes; en effet, près de 60 % de l’ensemble des personnes atteintes d’arthrite sont de sexe féminin. Il y a toutefois plus d’hommes que des femmes qui vivent avec la spondylarthrite ankylosante et la goutte.
  • Génétique – Certains gènes sont associés à un risque accru de diverses formes d’arthrite, comme la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé et la spondylarthrite ankylosante.

Facteurs de risque modifiables

  1. Sédentarité – La sédentarité est associée à une sévérité accrue et à une progression accélérée de nombreuses formes d’arthrite.
  2. Surpoids et obésité – Le surplus de poids peut contribuer à la fois au déclenchement et à la progression de l’arthrose du genou et de la hanche.
  3. Blessures aux articulations – Les dommages causés à une articulation peuvent contribuer au développement de l’arthrose à cet endroit.
  4. Tabagisme – Le tabagisme a une incidence sur la progression et la gravité de la polyarthrite rhumatoïde et du lupus érythémateux disséminé.
  5. Infection – De nombreux agents microbiens peuvent affecter les articulations et potentiellement causer diverses formes d’arthrite.
  6. Emploi – Certains emplois qui demandent de fléchir les genoux et de s’accroupir de façon répétitive sont liés à l’arthrose du genou et de la hanche.
  7. Régime alimentaire – L’alimentation jour un rôle important dans le maintien d’un poids santé, qui est un facteur clé de la prévention de la maladie et du ralentissement de sa progression. Il s’agit également d’un facteur de risque reconnu dans le développement et la prise en charge de la goutte.