Arthrose

L’arthrose est la forme d’arthrite la plus courante. Elle touche plus de Canadiens que toutes les autres formes d’arthrite combinées. Toute l’articulation est atteinte par l’arthrose, qui cause la dégradation du cartilage et de l’os en dessous. (Le cartilage est un tissu souple et résistant qui recouvre et protège l’extrémité des os.)

L’arthrose était autrefois décrite comme une arthrite dégénérative ou une arthrite d’usure. Cependant, des études récentes indiquent qu’elle découlerait plutôt de l’incapacité du corps à réparer les tissus articulaires endommagés.

Dans la plupart des cas, ce type de dommage survient lorsque les articulations saines sont soumises à des charges lourdes pendant une longue période. Toutefois, même des charges ordinaires peuvent accélérer cette dégénérescence si la personne a des articulations de forme inhabituelle ou a déjà subi une blessure articulaire.

Les articulations le plus souvent affectées par l’arthrose sont les genoux, les hanches et les articulations des mains et de la colonne vertébrale. L’arthrose se manifeste différemment d’une personne à l’autre, mais les symptômes les plus courants sont la douleur, la raideur et l’enflure articulaires, ainsi qu’une amplitude de mouvement réduite dans l’articulation touchée.

Il n’existe actuellement aucun moyen de guérir l’arthrose. Il existe cependant des options de traitement qui permettent de réduire les risques, de soulager la douleur et d’améliorer les fonctions. Parmi ces options figurent des stratégies de prise en charge personnelle de la maladie (p. ex. l’exercice et la gestion du poids), un traitement médicamenteux et — dans les cas graves — une arthroplastie.

FAQ

Quels sont les signes de l’arthrose?

L’arthrose connaît ordinairement une évolution lente pouvant durer des mois ou des années. Au début, les symptômes ont tendance à se manifester de façon intermittente. Au fil du temps, les dommages s’aggravent et les symptômes deviennent plus constants, pouvant même survenir au repos et perturber le sommeil. La bonne nouvelle, c’est que le traitement peut les atténuer, même s’il n’interrompt pas le processus de la maladie. Auparavant, nous traitions uniquement les symptômes qui touchaient l’articulation. Maintenant, nous savons que vos symptômes peuvent s’étendre à d’autres zones.

Voici certains des symptômes articulaires qui accompagnent souvent l’arthrose:

  • Douleur articulaire: Il se peut que vous ressentiez une douleur lorsque vous sollicitez intensément votre articulation, et un soulagement au repos. Plus la maladie progresse, plus la douleur peut être déclenchée par des activités ordinaires. Elle peut devenir imprévisible et se manifester pendant les périodes de repos ou de sommeil. La douleur que vous ressentez n’est pas nécessairement représentative de la gravité de l’arthrose observée à la radiographie : la douleur est un phénomène complexe qui dépend à la fois de l’état de votre articulation et de facteurs externes, comme la force des muscles voisins, la génétique, l’activité physique, le sommeil et l’humeur.
  • Raideur articulaire: L’articulation peut devenir raide si vous ne l’utilisez pas pendant un certain temps, par exemple, quand vous vous levez le matin ou quand vous restez longtemps en position assise. Cette raideur ne dure habituellement pas plus de 30 minutes. (Si la raideur perdure, parlez-en à votre médecin.)
  • Enflure articulaire: Vous remarquerez peut-être une augmentation de la taille des articulations atteintes. Ce phénomène peut être causé par une accumulation de liquide dans l’articulation (inflammation) ou par une excroissance osseuse (souvent présente dans les articulations touchées des doigts et du gros orteil).
  • Crépitation articulaire: Il est possible que vous ayez une sensation de grincement ou que vous entendiez un son de craquement lorsque vous utilisez votre articulation.
  • Instabilité articulaire: Les articulations comme le genou ou la hanche peuvent vous donner l’impression de céder ou de se déformer.
  • Dysfonctionnement articulaire: L’articulation ne fonctionne pas aussi bien qu’elle le devrait, en raison de la douleur ou parce que l’amplitude de mouvement est réduite :
    • Mains – Vous pouvez avoir de la difficulté à exécuter des mouvements qui exigent de la finesse, comme attacher des boutons, écrire avec un crayon ou saisir des poignées de porte.
    • Hanches – Vous pouvez avoir du mal à accomplir des activités quotidiennes, comme marcher, entrer dans une voiture ou en sortir, ou enfiler vos chaussures.
    • Genoux –  Vous pouvez avoir peine à marcher, à vous lever d’une chaise, à vous accroupir, à vous asseoir sur vos genoux ou à monter un escalier.

Voici les symptômes possibles qui ne touchent pas l’articulation:

  • Perturbation du sommeil: Les symptômes de l’arthrose peuvent perturber votre sommeil, ce qui peut en retour les aggraver et réduire votre capacité à affronter la maladie.
  • Perturbation de l’humeur: Les symptômes de l’arthrose peuvent nuire à votre humeur. Les troubles de santé mentale, comme la dépression et l’anxiété, sont beaucoup plus courants chez les personnes souffrant de douleur chronique et peuvent aggraver la douleur et nuire à la santé globale.
  • Qualité de vie réduite: L’arthrose peut compliquer les activités et les relations interpersonnelles qui vous font aimer la vie, ce qui réduit votre qualité de vie générale.
  • Sensibilisation à la douleur: Les symptômes de certaines personnes atteintes d’arthrose sont aggravés par un processus appelé sensibilisation à la douleur, qui est causé par une interprétation anormale de la douleur par le système nerveux central. C’est comme si le « volume » de votre système de douleur avait été monté et que le bouton était resté coincé, comme celui d’un poste de radio. Vous pouvez donc ressentir une douleur exagérée en réaction à un déclencheur douloureux ou une douleur en réaction à un déclencheur non douloureux, comme un toucher léger. Vous pouvez même ressentir une douleur constante sans déclencheur. La sensibilisation à la douleur, ou douleur persistante, peut envahir la vie d’une personne. Vos sensations de douleur peuvent s’étendre à l’extérieur de votre articulation et se généraliser (p. ex. dans toute la jambe touchée). Vous pouvez aussi ressentir des symptômes neurologiques, comme des picotements et des sensations ressemblant à une décharge électrique. Consultez votre médecin pour vérifier si ces symptômes sont causés par votre arthrite ou par un autre problème médical. Il est très important de comprendre qu’il est possible de ramener le volume de la douleur à son niveau normal grâce à des stratégies de prise en charge personnelle, comme de l’exercice régulier, un sommeil optimal et des techniques de réduction du stress, ce qui requiert toutefois temps et efforts. Les médicaments conçus pour le système nerveux central peuvent aussi s’avérer bénéfiques. Votre fournisseur de soins de santé peut vous aider dans ce processus

Comment établit-on le diagnostic d’arthrose?

Il n’existe pas de test de dépistage spécifique de l’arthrose. Le diagnostic peut être posé en fonction de vos symptômes et des résultats d’un examen physique. Votre médecin pourrait vous faire passer des radiographies pour l’aider à confirmer son diagnostic. Cependant, il est utile de savoir que les symptômes de l’arthrose ne sont pas toujours indicateurs de ce que montrent les radiographies. Par exemple, au premier stade de l’arthrose, les radiographies pourraient ne pas refléter les symptômes que vous éprouvez, tandis que plus tard dans l’évolution de la maladie, elles pourraient révéler des dommages qui semblent plus graves que vos symptômes. Votre professionnel de la santé ne se fiera pas uniquement aux radiographies pour poser son diagnostic ou essayer de comprendre ce que vous ressentez.

Quels sont les facteurs de risque de l’arthrose?

Certains facteurs peuvent augmenter vos risques de développer l’arthrose:

  • Âge – Le risque d’arthrose augmente avec l’âge. Cela ne veut pas dire pour autant que la maladie est une conséquence inévitable du vieillissement, puisque de nombreuses personnes vieillissent sans présenter de symptômes d’arthrose.
  • Sexe – Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à développer l’arthrose.
  • Antécédents familiaux – La génétique peut contribuer au développement de l’arthrose. Par contre, vous ne développerez pas nécessairement la maladie si un membre de votre famille en est atteint.
  • Surpoids – L’excès de poids peut augmenter les risques d’arthrose de plusieurs façons. Il exerce une pression supplémentaire sur vos articulations portantes, comme vos pieds, vos genoux et vos hanches. Il accroît aussi les risques de blessure ainsi que le rythme de dégénérescence. De plus, les tissus adipeux peuvent libérer dans votre corps des substances capables d’augmenter l’inflammation dans les articulations.
  • Blessures – L’arthrose peut survenir dans des articulations qui ont été endommagées à la suite d’une blessure sportive ou d’un accident.
  • Métiers – Les personnes qui exercent régulièrement une pression sur une articulation en particulier, comme les athlètes de haut niveau, les danseurs, les opérateurs de machinerie lourde et les travailleurs de la construction, sont plus susceptibles de développer l’arthrose.
  • Désaxation ou déformation articulaire – Certaines personnes nées avec des articulations malformées ou dont les articulations se sont déformées au cours de leur vie sont plus susceptibles d’avoir l’arthrose.
  • Faiblesse musculaire – La faiblesse des structures de support autour de l’articulation, comme les muscles et les ligaments, peut augmenter le risque d’arthrose.

L’arthrose est-elle fréquente?

L’arthrose est la forme d’arthrite la plus courante, et plus de cinq millions de Canadiens en sont atteints. C’est une personne sur six. En outre, ce chiffre augmente : on estime qu’un Canadien sur quatre sera atteint d’arthrose en 2035 et un nouveau diagnostic est posé toutes les 60 secondes.

Traitements

Bien que le processus de développement de l’arthrose ne puisse être renversé, des changements d’habitudes de vie et des médicaments peuvent souvent en soulager ou en atténuer considérablement les symptômes. La chirurgie est réservée aux cas de symptômes graves pour qui ces stratégies ne donnent pas de résultats. Les deux principaux buts du traitement sont de maîtriser la douleur et d’accroître vos capacités fonctionnelles

Médicaments

Les médicaments utilisés dans le traitement de l’arthrose ont pour but principal d’aider à gérer la douleur et d’améliorer la fonction articulaire. Actuellement, aucun médicament ne peut ralentir ou renverser la progression de l’arthrose, mais des chercheurs y travaillent.

Les médicaments qui peuvent contribuer à atténuer la douleur causée par l’arthrose se présentent sous forme topique (p. ex. des crèmes ou des onguents) ou encore sous forme de pilules ou d’injections. Les traitements topiques comprennent des crèmes contenant des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et des crèmes à base de capsaïcine. Sous forme de pilules, on trouve de l’acétaminophène, des AINS et de la duloxétine. Pour les symptômes légers et intermittents, vous pouvez utiliser un médicament au besoin. Pour les symptômes plus graves, il est préférable de prendre un médicament en continu.

Le traitement optimal varie selon le cas, alors discutez des médicaments les plus appropriés pour vous avec votre médecin ou votre pharmacien.

Les médicaments couramment utilisés pour soulager l’arthrose sont décrits ci-dessous:

  • Acétaminophène – L’acétaminophène est souvent le premier choix pour atténuer la douleur de l’arthrose, car elle a moins d’effets secondaires que les autres médicaments analgésiques. Il est toutefois important de respecter la dose recommandée, car une dose trop élevée peut endommager le foie.
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) – Si l’acétaminophène ne soulage pas vos symptômes d’arthrose, il est conseillé de consulter votre médecin afin de savoir si vous pouvez utiliser les AINS sans danger. Les AINS peuvent réduire la douleur et l’inflammation liées à l’arthrose. Les AINS en vente libre comprennent l’ibuprofène (p. ex. Advil) et le naproxène sodique (p. ex. Aleve). Les AINS plus puissants sont vendus sur ordonnance.
  • Duloxétine – Ce médicament est utilisé pour traiter plusieurs types de douleur chronique, y compris celle liée à l’arthrose, aux problèmes neurologiques et à la fibromyalgie. La duloxétine peut vous être recommandée si vous ne répondez pas à l’acétaminophène ou aux AINS ou que vous ne tolérez pas ces substances. Elle peut aussi s’avérer bénéfique si vous souffrez également de dépression. Consultez votre médecin concernant les options médicamenteuses.
  • Injections articulaires
    • Injections de corticostéroïdes – Ces injections peuvent soulager les symptômes d’arthrose pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. La plupart des gens les tolèrent bien, et ressentent peu d’effets secondaires.
    • Autres injections – Les bienfaits des injections de plasma riche en plaquettes ont été démontrés pour l’arthrose du genou. Vu le coût de ces injections et les preuves limitées, les injections de corticostéroïdes demeurent souvent le premier choix.
Pour explorer cet aspect du traitement, la Société de l’arthrite a produit un guide spécialisé qui fournit des renseignements détaillés sur les médicaments utilisés dans le traitement de l’arthrite.

EXPLOREZ: Médicaments contre l’arthrite : un guide de référence

Le traitement optimal varie selon le cas, alors discutez des médicaments les plus appropriés pour vous avec votre médecin, votre infirmier praticien ou votre pharmacien.

Chirurgie

Lorsque l’arthrose s’aggrave et que les autres traitements ne fonctionnent pas, on peut envisager une intervention chirurgicale. Les opérations les plus courantes dans les cas d’arthrose sont les remplacements du genou et de la hanche, mais on peut également avoir recours à d’autres traitements chirurgicaux.

Une articulation peut être remplacée à n’importe quel âge, mais on pratique surtout cette intervention sur des patients qui ont une arthrose avancée afin de maximiser la durée de vie de l’articulation artificielle. La décision d’y recourir dépend essentiellement du degré de douleur et d’incapacité occasionné par l’arthrose ainsi que des risques et bienfaits potentiels de l’intervention. Pour en savoir plus, consultez votre médecin.

Pour plus d’information, visitez notre page sur la Chirurgie.

Traitements

Les professionnels de la santé ci-dessous ont reçu une formation universitaire poussée et ont un agrément de leur association provinciale ou territoriale pour pouvoir pratiquer leur profession.

Les physiothérapeutes peuvent élaborer un programme personnalisé conçu pour accroître la force, la souplesse, l’amplitude de mouvement, la mobilité et la tolérance à l’exercice par une diversité de traitements et de stratégies thérapeutiques. Ces traitements et ces stratégies peuvent comprendre la prescription d’exercices, des interventions physiques et de la relaxation. Les physiothérapeutes peuvent également conseiller d’autres techniques pour réduire la douleur et améliorer la qualité de vie en général. Ils peuvent en outre adresser leurs patients à d’autres professionnels de la santé et à des services communautaires pour la prise de mesures additionnelles pouvant les aider à s’adapter à leurs circonstances changeantes.

Les ergothérapeutes formés dans la prise en charge de l’arthrite peuvent analyser tout ce que vous faites dans une journée et élaborer un programme pour vous aider à protéger vos articulations et réduire votre niveau de fatigue. Ils peuvent en outre vous aider à réorganiser votre domicile ou votre espace de travail, au besoin, pour faciliter le travail et les déplacements. Ils peuvent également fabriquer ou recommander des dispositifs qui peuvent aider à réduire la douleur et à augmenter votre mobilité et votre capacité à fonctionner. Leur objectif est de vous préparer à vous réapproprier tous les aspects possibles de votre ancienne vie, au moyen d’appareils fonctionnels et de stratégies d’adaptation.

La canne, l’attelle de genou, les orthèses, le chausse-pied et les coussins pour relever les sièges font partie des dispositifs proposés pour aider les articulations portantes. Les attelles de pouce et les outils surdimensionnés sont suggérés pour aider les personnes atteintes d’arthrose de la main. Un physiothérapeute ou un ergothérapeute peut vous aider à choisir les bons outils.

Les thérapies complémentaires ou parallèles suivantes sont souvent utilisées pour gérer les symptômes d’arthrose:

  • Profession de la santé réglementée au Canada, la chiropractie est une discipline de manipulation qui se concentre sur le système musculosquelettique. Pour certaines personnes atteintes d’arthrite, cette approche peut aider à accroître l’amplitude des mouvements et à réduire la raideur.
  • L’acupuncture est une ancienne thérapie d’origine chinoise qui consiste à introduire des aiguilles dans la peau ou dans les tissus pour calmer la douleur ou pour traiter divers problèmes physiques ou mentaux. Bien qu’elle soit maintenant pratique courante dans le monde entier, des études récentes suggèrent qu’elle n’offre pas de bienfaits significatifs aux personnes atteintes d’arthrose.
  • Effectué par un massothérapeute professionnel, le massage des muscles et des autres tissus mous peut entraîner une réduction à court terme de la raideur et de la douleur. La massothérapie peut apporter d’autres bienfaits, comme une diminution du stress et de l’anxiété, ainsi qu’une amélioration de la mobilité et du fonctionnement général des articulations.

Informez toujours votre fournisseur de soins de santé de tout traitement complémentaire ou parallèle que vous suivez, que vous recevez ou que vous aimeriez essayer. Votre professionnel de la santé peut vous offrir de précieux conseils au sujet de ces traitements, plus particulièrement leurs effets sur les médicaments et autres traitements.

Pour plus d’information, visitez notre page Thérapies complémentaires et parallèles.

Prise en charge personnelle

Il est important de commencer par s’informer sur l’arthrose et sur ce que vous pouvez faire pour gérer vous-même vos symptômes. C’est ce qu’on appelle la « prise en charge personnelle ». Vous pouvez apprendre à bien vivre avec les symptômes de l’arthrose et à modifier vos habitudes de vie de manière à réduire la douleur et à améliorer vos fonctions articulaires et votre humeur. Les changements d’habitudes de vie, comme faire davantage d’activité physique et perdre du poids, peuvent avoir des effets considérables sur l’arthrose. Adopter des techniques de relaxation et des stratégies d’adaptation peut vous aider à préserver un certain équilibre de vie, à avoir le sentiment de mieux contrôler votre arthrite et à cultiver l’optimisme. Pour en savoir plus, suivez gratuitement les cours en ligne de prise en charge personnelle de l’arthrite sur le site de la Société de l’arthrite. 

Gestion du poids

Tout comme il n’y a pas de définition unique d’un corps sain, il n’y a pas de définition unique d’un poids santé. Cela est propre à chacun, selon sa constitution, son âge, son genre, son mode de vie et ses autres problèmes de santé. Le meilleur moyen de déterminer quel poids viser est de consulter un professionnel de la santé.

Le surpoids augmente le risque de développer de l’arthrose dans les articulations portantes (genoux, hanches, chevilles et pieds) et accroît la vitesse à laquelle la maladie progresse. L’excès de poids a aussi été lié à l’arthrose de la main, ce qui indique que la maladie a aussi une cause métabolique. Il est donc crucial d’atteindre et de maintenir un poids santé.

La bonne nouvelle : si vous êtes en surpoids et que vous perdez seulement 10 % de votre poids corporel, vous pouvez réduire la pression exercée sur vos genoux et diminuer ainsi la douleur. En fait, selon la gravité des dommages existants, non seulement vous vous sentirez mieux en perdant du poids, mais vous pourrez retarder ou même prévenir une intervention chirurgicale.

Une gestion efficace du poids commence par une saine alimentation et la pratique d’activité physique.

Vous pouvez perdre du poids de diverses manières, y compris à l’aide d’une diète hypocalorique, d’exercices et de thérapies cognitivo-comportementales. Si vous avez de la difficulté à gérer votre poids, discutez de vos options avec un professionnel de la santé.

Saine alimentation

Aucune preuve concluante ne laisse à penser que ce que vous mangez peut aggraver ou améliorer votre arthrite. Cependant, le surpoids peut exercer une pression supplémentaire sur vos articulations. Pour bien fonctionner, l’organisme a besoin d’aliments qui lui procurent de l’énergie, des vitamines et des minéraux. Une saine alimentation vous fournira l’énergie nécessaire pour accomplir vos activités quotidiennes en plus de renforcer votre système immunitaire et la santé de vos os et de vos tissus.

Voici trois façons d’améliorer votre alimentation:

  • Réduire la consommation de matières grasses – Une alimentation saine doit inclure qu’une petite quantité de matières grasses insaturées. On devrait éviter les matières grasses saturées et les gras trans. Choisir les bonnes quantités et les bons types de matières grasses vous aide à atteindre et à maintenir un poids santé et améliore votre santé générale. L’huile d’olive extra-vierge et les poissons d’eaux froides, comme le saumon, la truite ou le hareng, sont des exemples de choix sains.
  • Réduire la consommation de sucre – Le sucre contient des calories vides et ne possède aucune valeur nutritive. On vise ici tant le sirop et la cassonade que le sucre blanc, brut ou de canne. Limitez ou éliminez le sucre que vous ajoutez aux boissons et aux céréales. Même si les édulcorants artificiels contiennent très peu de calories, il est préférable de prendre l’habitude de consommer des aliments moins sucrés. Utilisez plutôt des fruits secs sans sucre ajouté, comme les raisins, les cerises ou les dattes, pour sucrer vos céréales, car ils contiennent des vitamines, des minéraux et des fibres alimentaires.
  • Manger beaucoup de légumes et de fruits – Les légumes et les fruits devraient constituer la majeure partie de votre alimentation. N’oubliez pas que les fruits les plus sucrés contiennent le plus de sucre, alors n’en abusez pas. Essayez de manger au moins un légume ou un fruit à chaque repas ainsi qu’en collation. En plus d’être une excellente source d’énergie, ils augmentent votre apport en fibres, ce qui vous aidera à digérer et à contrôler votre poids. Ils sont par ailleurs bourrés d’antioxydants qui renforcent le système immunitaire et aideraient à maintenir le cartilage en santé.

Pour plus d’information sur la saine alimentation, visitez notre page Arthrite et alimentation

Suppléments

Vous pouvez consommer des suppléments pour bonifier votre diète et donner à votre corps les nutriments dont il a besoin. Toutefois, ceux-ci ne remplacent pas une saine alimentation. Si vous décidez de prendre des suppléments alimentaires, il est important d’en parler à votre médecin, car ces produits peuvent interagir avec vos médicaments ou contenir des ingrédients qui ne figurent pas sur l’étiquette.

  • Vitamine D – Une carence en vitamine D peut aggraver l’arthrose. Vous pouvez obtenir de la vitamine D en vous exposant au soleil, en mangeant des aliments riches en vitamine D ou en prenant des suppléments. La vitamine D est aussi essentielle au maintien de la santé des os.
  • Glucosamine et chondroïtine – Ces substances se trouvent dans nos articulations et aident à maintenir le cartilage en santé. La recherche clinique n’a pas démontré de bienfaits clairs ou constants découlant de l’utilisation de la glucosamine ou du sulfate de chondroïtine dans les cas d’arthrose. Si vous souhaitez essayer ces suppléments, parlez-en à votre professionnel de la santé : un mois d’essai pourrait vous permettre de déterminer se ces substances vous procurent des bienfaits

D’autres suppléments ont été vantés par la publicité pour leur prétendue capacité à soulager l’arthrose (p. ex. les insaponifiables de soja et d’avocat), mais la recherche n’est actuellement pas assez avancée pour faire l’objet d’une recommandation.

Activité physique

On pense souvent à tort qu’une articulation endolorie a besoin de repos. Au contraire, un manque d’exercice peut affaiblir les muscles et accroître la douleur et la raideur dans les articulations. L’activité physique légère à modérée protège les articulations en renforçant les muscles qui les entourent, en augmentant l’afflux sanguin vers l’articulation et en favorisant sa régénération naturelle. L’activité physique peut aussi améliorer votre humeur.

L’activité physique désigne tout mouvement qui augmente la fréquence cardiaque en activant vos muscles, tandis que l’exercice est une activité structurée, planifiée et répétitive exécutée dans l’intention d’améliorer ou de maintenir un aspect de sa forme physique (source : Société canadienne de physiologie de l’exercice). Une augmentation progressive de l’activité physique, même lente, peut soulager les symptômes d’arthrite et améliorer vos fonctions articulaires.

L’activité physique renforce les muscles et les tissus conjonctifs entourant les articulations, ce qui aide à soutenir les muscles de celles qui ont été affaiblies par l’arthrite. Par conséquent, prendre part à un programme d’exercice bien conçu est une bonne façon de soulager l’inconfort causé par l’arthrite. De la même façon, toutes les activités que vous effectuez au quotidien (comme passer la balayeuse, marcher vers le travail et même jardiner) sont bénéfiques elles aussi. Ces activités peuvent être très favorables à vos articulations et contribuer à maintenir ou à améliorer votre mobilité.

Les Directives canadiennes en matière d’activité physique sont un ensemble de recommandations générales fondées sur des données probantes et précisant le niveau d’activité approprié pour les différents groupes d’âge.

Exercice

Un exercice est une activité physique qui comprend des efforts répétitifs soutenus et a été conçu pour améliorer ou maintenir la forme physique. Soulever des poids, courir sur un tapis, faire du yoga, voilà le type de mouvements planifiés que nous effectuons précisément pour améliorer notre flexibilité, notre force ou notre endurance. L’activité physique peut réduire la douleur et la fatigue, améliorer la mobilité, la condition physique globale et l’humeur en vous permettant de prendre part à votre traitement de façon concrète.

Un exercice ciblant vos articulations peut avoir des bienfaits supplémentaires. Un thérapeute qualifié, comme un physiothérapeute, peut vous aider à élaborer un programme d’exercice adapté à votre type d’arthrite et à votre forme physique.

Les preuves se contredisent quant aux risques associés à l’exercice à impact élevé, comme la danse aérobique avec sauts, la course et la boxe orientale. Vous devez donc juger vous-même des activités que votre corps peut tolérer. Toutefois, vous pourriez avoir à modifier ou à remplacer une activité si elle aggrave vos symptômes articulaires. De plus, il vaut mieux reposer votre articulation lorsqu’elle est très endolorie ou chaude et enflée. Dans ces cas, vous pouvez choisir de pratiquer des exercices d’amplitude de mouvements de faible intensité.

Quels types d’exercices sont recommandés en cas d’arthrose?

  • Exercices d’amplitude (aussi appelés exercices d’étirement ou d’assouplissement) – Les exercices qui font bouger vos articulations réduisent la douleur et la raideur. Pour obtenir de meilleurs résultats, ils doivent être pratiqués tous les jours. Jetez un coup d’œil à notre vidéo « Des étirements simples pour le milieu de travail » pour connaître des exercices à intégrer à votre routine quotidienne.
  • Exercices de renforcement – Ce sont des exercices qui maintiennent ou augmentent le tonus musculaire et protègent les articulations. Ces exercices contre résistance comprennent des mouvements d’entraînement musculaire exécutés avec un ensemble d’haltères, votre poids corporel ou des appareils. Par exemple, le renforcement des muscles des cuisses (quadriceps et ischio-jambiers) est recommandé aux personnes atteintes d’arthrose du genou.
  • Exercices neuromusculaires – Ces exercices renforcent les connexions et le temps de réponse entre votre cerveau et vos muscles. Ils améliorent ainsi la coordination, ce qui aide l’articulation à demeurer stable pendant l’activité physique et réduit le risque de blessure. Ils augmentent la force, l’équilibre, l’agilité et le contrôle neuromusculaire pour optimiser les mouvements et réduire la pression anormale sur les articulations. Visitez le site de GLA:D Canada (en anglais) pour en apprendre plus sur l’exercice neuromusculaire pour l’arthrose.
  • Exercices d’endurance – Ce sont des exercices qui contribuent à renforcer le cœur, à vous donner de l’énergie, à contrôler votre poids et à améliorer votre santé en général. Ils comprennent des activités comme la marche, la natation et le vélo.

Les activités comme le tai-chi et le yoga, qui combinent des exercices de renforcement musculaire, de souplesse et d’endurance, peuvent être bénéfiques dans la prise en charge de l’arthrose. Ces exercices peuvent aussi s’avérer méditatifs, favoriser la relaxation et augmenter votre capacité à affronter la maladie.

Il existe de nombreuses formes d’exercice à faible impact qui peuvent profiter aux personnes qui vivent avec l’arthrite. Consultez votre fournisseur de soins de santé pour trouver des activités adaptées à votre situation. Vous pouvez vous inspirer des exemples ci-dessous:

  • Tai-chi – Art martial chinois très ancien, le tai-chi consiste à effectuer une combinaison de mouvements lentement et en se concentrant. Bien qu’il en existe de nombreuses formes et variations, le tai-chi est un exercice à faible impact qui rappelle le yoga et la méditation. Cette forme d’exercice peut, chez certaines personnes, diminuer la douleur et favoriser une meilleure fonction physique ainsi que soulager la dépression et améliorer la qualité de vie sur le plan de la santé.
  • Yoga – De nombreuses recherches ont été publiées sur les bienfaits du yoga relativement à l’anxiété et au stress. Le contrôle de la respiration, la méditation simple et les étirements peuvent améliorer l’état d’esprit d’une personne et l’aider à gérer sa douleur. Pratiqué de façon régulière sous la supervision d’un instructeur certifié, le yoga peut aussi améliorer la santé générale et accroître le niveau d’énergie.

(REMARQUE : Certaines personnes atteintes d’arthrite devraient éviter les séances intenses de yoga comme le yoga Bikram et le yoga athlétique.)

Pour plus d’information sur l’arthrite, l’activité physique et l’exercice, visitez notre page Exercice et mouvement

Quelle quantité d’exercice est recommandée aux personnes atteintes d’arthrose?

Toute augmentation de votre activité ou de votre exercice physique peut aider si vous n’êtes pas actif. La fréquence, l’intensité et la durée appropriées varient d’une personne à l’autre. Une augmentation graduelle est recommandée. L’objectif proposé aux adultes est de 150 minutes d’exercice modéré à intense par semaine, par séances de 10 minutes ou plus (si vous le tolérez). Si vous n’êtes pas actif, il est conseillé de commencer par des activités légères, comme marcher, et d’essayer d’augmenter votre vitesse ou votre distance au fil du temps.

Protection des articulations

De toute évidence, il est important de garder vos articulations en mouvement. Mais il est tout aussi important d’éviter les situations qui leur font subir trop de stress, car cela peut faire augmenter votre risque de blessure et accélérer leur détérioration. Éviter de faire subir du stress à vos articulations aide à diminuer la douleur et à assurer leur bon fonctionnement pendant des années à venir.

Voici quelques moyens de protéger vos articulations:

  • Ménagez vos forces en effectuant en alternance vos tâches exigeantes ou répétitives et des activités plus reposantes. En faisant des pauses, vous réduirez le niveau d’effort imposé à vos articulations douloureuses et vous conserverez votre énergie en permettant à vos muscles affaiblis de se reposer.
  • Maintenez un bon alignement corporel dans tous vos gestes afin de ne pas soumettre vos articulations à des efforts excessifs. Lorsqu’on s’accroupit ou qu’on se met à genoux, par exemple, une forte pression est exercée sur les hanches et les genoux. Quand vous soulevez ou transportez des objets lourds, tenez-les à la hauteur de la taille. Évitez de monter ou de descendre les escaliers en portant une charge.
  • Évitez la pression excessive sur les articulations. Certaines activités ou occupations, comme s’atteler à des tâches exigeantes, soulever des poids lourds, plier les genoux ou faire des mouvements répétitifs, peuvent exercer une pression excessive sur les articulations. Évitez ces activités à risque élevé si possible.
  • Consultez le bon professionnel. Discutez avec votre médecin de la possibilité de rencontrer un physiothérapeute qui pourra vous élaborer un programme d’exercice personnalisé ou un ergothérapeute qui pourra vous conseiller sur les appareils fonctionnels et les mesures d’adaptation pour la maison ou le travail.
  • Servez-vous d’appareils fonctionnels. Utiliser les bons outils et appareils ne fait pas que faciliter les tâches, cela vous aide aussi à conserver votre énergie. Pour réduire la pression exercée sur vos hanches et vos genoux, rehaussez vos sièges. Utilisez une pince longue pour ramasser des objets au sol. En marchant, appuyez-vous sur une canne pour réduire la pression exercée sur les hanches et les genoux.

Pour plus d’information sur la protection de vos articulations, visitez notre page Protection active des articulations.

Chaleur et froid

Prendre une douche chaude ou utiliser des compresses chaudes sont d’excellents moyens de réduire la douleur et la raideur. Mettez toujours une couche de protection entre la compresse chaude et la peau, par exemple une serviette. La chaleur est idéale pour:

  • soulager la douleur;
  • soulager les spasmes et la raideur musculaires;
  • améliorer l’amplitude de mouvements.

IMPORTANT: N’appliquez pas de chaleur sur une articulation enflammée – cela pourrait aggraver les symptômes.

Utiliser une compresse froide du commerce ou « maison » (comme un sac de glace concassée, de glaçons ou de légumes congelés) peut être utile pour soulager temporairement l’inflammation. Mettez toujours une couche de protection entre la compresse froide et la peau, par exemple une serviette. Le froid est idéal pour:

  • combattre l’enflure;
  • atténuer la douleur;
  • réduire l’afflux de sang vers une articulation enflammée.

Pour plus d’information sur l’utilisation de la chaleur et du froid, visitez notre page Prise en charge de la douleur

Techniques de relaxation et stratégies d’adaptation

Adopter des techniques de relaxation et des stratégies d’adaptation efficaces peut vous aider à préserver un certain équilibre de vie, à avoir le sentiment de mieux contrôler votre arthrite et à cultiver l’optimisme. Par ailleurs, détendre les muscles entourant une articulation endolorie atténue la douleur ressentie. Les moyens de se détendre sont nombreux. Les moyens de se détendre sont nombreux. On peut par exemple faire des exercices de respiration profonde, écouter de la musique ou des enregistrements de relaxation ou visualiser mentalement une activité agréable et reposante, comme s’étendre sur une plage.

Pour plus d’information sur les techniques de relaxation et les stratégies d’adaptation, visitez notre page Prise en charge de la douleur

Et maintenant?

Bien vivre avec l’arthrite

Il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour gérer activement votre arthrite. Vous trouverez ci-dessous des ressources qui vous aideront à en apprendre davantage sur les moyens de prendre en charge votre arthrite afin de mieux vivre.

Rayonnez

Pour des conseils sur la santé et le bien-être, des trucs de prise en charge personnelle, des histoires inspirantes, et bien plus encore.

Explorer Rayonnez

Apprentissage en ligne

Nos cours en ligne regorgent d’information et de conseils utiles. Chaque cours porte sur un aspect ou un symptôme précis de la maladie.

Découvrir nos cours sur l’arthrite

Ateliers et webinaires

Découvrez nos activités éducatives et webinaires à venir.

Trouver des ateliers et des webinaires

Trouver ses repères

Pour trouver de l’information sur les programmes et services offerts.

Trouver ses repères

Collaboratrice

Cette information a été mise à jour en septembre 2017, avec l’expertise de:

Dre Jacqueline Hochman, M.D., M.Sc., FRCPC
Département de médecine, division de rhumatologie, Women’s College Hospital
Chargée d’enseignement, faculté de médecine, Université de Toronto
 

Voir tous Les types d'arthrite de A à Z