Vous êtes ici : Accueil > À propos de l'arthrite > Les types d'arthrite de A à Z > Arthrite réactionnelle
Arthrite réactionnelle

L’arthrite réactionnelle désigne la douleur, la raideur, la rougeur ou l’enflure dans une articulation découlant d’une infection antérieure. Cette maladie se déclare le plus souvent dans les articulations des membres inférieurs (genoux, chevilles, orteils), mais peut aussi affecter les membres supérieurs. Les problèmes peuvent survenir uniquement dans les articulations ou affecter d’autres organes, comme les yeux, la peau, les muscles ou les tendons.
 

FAQ

Quels sont les signes précurseurs de l’arthrite réactionnelle?

Si vous avez l’arthrite réactionnelle, vous en présenterez probablement les signes précurseurs dans les semaines suivant une infection, comme un empoisonnement alimentaire ou une autre maladie des intestins. Il peut aussi s’agir de la chlamydia, une maladie transmise par une personne infectée durant les relations sexuelles. (Il est important de souligner que même si l’infection en cause est transmissible, l’arthrite réactionnelle elle-même ne peut pas être transmise d’une personne à une autre.)

Les signes de la maladie comprennent la raideur, la douleur et l’enflure dans une articulation, et ce, sans raison apparente. De plus, la région affectée peut être rouge et chaude au toucher. La douleur et la raideur peuvent être plus intenses le matin. Habituellement, la maladie ne s’attaque d’abord qu’à une seule articulation, mais d’autres articulations peuvent être atteintes avec le temps.

Le plus souvent, l’inflammation se produit dans les membres inférieurs (genoux, chevilles, orteils). Vous pourriez aussi éprouver de la douleur au bas du dos si la maladie affecte vos articulations sacro-iliaques – les articulations à la base de la colonne vertébrale, là où celle-ci est reliée au bassin. Si les problèmes articulaires persistent, vous pourriez éprouver de la raideur dans les articulations et de la faiblesse musculaire, ainsi que de la difficulté à déplier complètement ces articulations.

Des problèmes peuvent aussi survenir dans d’autres parties du corps, comme les tendons, la peau et les yeux. Certaines personnes ressentent de la douleur dans le talon, là où le tendon d’Achille s’attache à l’os, ou sous le pied, là où les tendons qui soutiennent la voûte plantaire s’attachent au talon. Les yeux pourraient aussi être douloureux ou sensibles à la lumière du soleil. La bouche ou les parties génitales peuvent présenter des plaies, douloureuses ou indolores. (On appelait autrefois syndrome Reiter l’inflammation associée à l’arthrite réactionnelle apparaissant à n’importe quel de ces endroits).

Comment établit-on le diagnostic d’arthrite réactionnelle?

L’établissement d’un diagnostic exact est important. Si votre médecin soupçonne que vous avez l’arthrite réactionnelle, il ou elle vous posera des questions afin d’obtenir un tableau complet : symptômes, autres problèmes de santé, voyages récents, maladies et contacts avec des personnes pouvant être porteuses d’infections. Comme il y a habituellement un décalage de plusieurs jours ou semaines entre l’infection attribuable à l’arthrite et l’apparition de l’inflammation, les gens ne font pas toujours le lien entre les deux événements et peuvent ne pas songer à mentionner l’infection. Votre médecin pourrait vous aussi faire subir un examen physique, des radiographies et d’autres tests visant à déterminer la cause de l’arthrite.

Le diagnostic peut être difficile à poser, car il n’existe aucun test spécifique permettant de confirmer la présence de l’arthrite réactionnelle. Votre médecin vous examinera et vous fera probablement subir d’autres tests, comme des radiographies et des analyses de sang. Un de ces tests, appelé VS (vitesse de sédimentation), mesure le degré d’inflammation dans le sang. Celui-ci est souvent élevé chez les personnes atteintes d’arthrite réactionnelle. Si vous avez l’arthrite réactionnelle, vous pourriez également être atteint d’anémie, une maladie du sang qui cause la pâleur, un sentiment de faiblesse, la torpeur et des étourdissements.

Votre médecin pourrait aussi prescrire des analyses de vos selles ou des liquides et tissus de votre urètre ou de vos articulations. Environ la moitié des patients atteints d’arthrite réactionnelle reçoivent un résultat positif au test HLA-B27. On trouve souvent ce marqueur génétique chez les personnes qui ont une forme d’arthrite inflammatoire de la catégorie des spondylarthropathies, groupe de maladies dont fait partie l’arthrite réactionnelle. Cela pourrait indiquer une prédisposition génétique à ces formes d’arthrite inflammatoire, mais la présence du gène ne permet pas à elle seule de diagnostiquer l’arthrite réactionnelle.

Quels sont les facteurs de risque de l’arthrite réactionnelle?

Certains types de bactéries causent l’arthrite réactionnelle. Si vous avez l’arthrite réactionnelle, l’une d’elles pourrait déjà vous avoir rendu malade. Les bactéries qui causent l’arthrite réactionnelle sont parmi celles qui causent les empoisonnements alimentaires avec diarrhée subséquente, soit la salmonelle, les shigellas, les campylobactéries et les yersinias.

Les infections transmises sexuellement, comme la chlamydia, peuvent aussi causer l’arthrite réactionnelle. Après vous avoir rendu malade, les bactéries peuvent migrer vers d’autres parties du corps, où elles peuvent occasionner de l’inflammation. L’arthrite réactionnelle ne peut pas être transmise d’une personne à une autre.

L’arthrite réactionnelle est-elle courante?

Toute personne susceptible de subir un empoisonnement alimentaire peut également développer une arthrite réactionnelle. Cependant, cette maladie affecte habituellement les personnes qui ont entre 20 et 50 ans.

Les personnes qui contractent une infection pouvant causer l’arthrite réactionnelle ne développeront pas toutes la maladie. Certaines personnes peuvent avoir une prédisposition génétique et donc présenter un risque accru de développer l’arthrite réactionnelle. Tout comme nous héritons notre couleur de cheveux et notre type sanguin de nos parents, nous héritons d’eux notre type de tissu. Le système de typage tissulaire est le système HLA (antigènes leucocytaires humains). On trouve un de ces types de tissu, HLA-B27, chez un très petit pourcentage de la population générale. En effet, environ 6 % à 7 % de la population blanche est porteuse du HLA-B27; ce gène est encore plus rare chez les personnes d’origine africaine. Être porteur du type tissulaire HLA-B27 semble augmenter le risque de développer l’arthrite réactionnelle après une infection bactérienne et pourrait également accroître le risque que cette arthrite réactionnelle ne se résorbe pas rapidement. Environ 50 % des patients atteints d’arthrite réactionnelle sont porteurs du HLA-B27.

Traitements

C’est habituellement un rhumatologue qui pose ou qui confirme le diagnostic d’arthrite réactionnelle. Ce spécialiste travaillera en collaboration avec vous pour élaborer un plan de traitement dans un effort pour maîtriser l’inflammation et ralentir, voire freiner, la progression de la maladie. Si vous avez l’arthrite réactionnelle, le rhumatologue est à la tête de votre équipe soignante.

Médicaments 

Les médicaments contre l’arthrite visent à contrôler la maladie, à ralentir sa progression et à favoriser la gestion de la douleur. Les options sont nombreuses – et de nouvelles se profilent à l’horizon. Il n’est donc pas facile de comprendre toute la gamme de traitements possibles.

Ces médicaments peuvent être très complexes. C’est pourquoi on vous encourage à demander des explications approfondies à votre équipe soignante – y compris aux pharmaciens. Ces derniers sont une excellente source d’information.

Pour explorer cet aspect du traitement, la Société de l’arthrite a produit un guide spécialisé qui fournit des renseignements détaillés sur les médicaments utilisés dans le traitement de l’arthrite.

EXPLOREZ – Médicaments contre l’arthrite : un guide de référence

Le traitement optimal varie selon le cas, alors discutez des médicaments les plus appropriés pour vous avec votre médecin ou votre pharmacien.

Chirurgie 

Les personnes atteintes d’arthrite réactionnelle ont rarement besoin de subir une opération aux articulations.

Traitements

Les professionnels de la santé ci-dessous ont reçu une formation universitaire poussée et ont un agrément de leur association provinciale ou territoriale pour pouvoir pratiquer leur profession.

Les physiothérapeutes peuvent élaborer un programme personnalisé conçu pour accroître la force, la souplesse, l’amplitude de mouvement, la mobilité et la tolérance à l’exercice par une diversité de traitements et de stratégies thérapeutiques. Ces traitements et ces stratégies peuvent comprendre la prescription d’exercices, des interventions physiques et de la relaxation. Les physiothérapeutes peuvent également conseiller d’autres techniques pour réduire la douleur et améliorer la qualité de vie en général. Ils peuvent en outre adresser leurs patients à d’autres professionnels de la santé et à des services communautaires pour la prise de mesures additionnelles pouvant les aider à s’adapter à leurs circonstances changeantes.

Les ergothérapeutes formés dans la prise en charge de l’arthrite peuvent analyser tout ce que vous faites dans une journée et élaborer un programme pour vous aider à protéger vos articulations et réduire votre niveau de fatigue. Ils peuvent en outre vous aider à réorganiser votre domicile ou votre espace de travail, au besoin, pour faciliter le travail et les déplacements. Ils peuvent également fabriquer ou recommander des attelles, des appareils et des chaussures orthopédiques ainsi que d’autres dispositifs qui peuvent aider à réduire la douleur et à augmenter votre mobilité et votre capacité à fonctionner. Leur objectif est de vous préparer à vous réapproprier tous les aspects possibles de votre ancienne vie, au moyen d’appareils fonctionnels et de stratégies d’adaptation.

Prise en charge personnelle

Dans bien des cas, l’arthrite réactionnelle disparaît d’elle-même au bout de quelques semaines, mais certains cas peuvent prendre jusqu’à quatre mois pour se résorber. Cependant, lorsqu’elles reçoivent un traitement, la plupart des personnes atteintes d’arthrite réactionnelle se portent de mieux en mieux à mesure que la douleur et l’enflure articulaires diminuent. Les premiers stades de la maladie peuvent s’accompagner de douleurs articulaires aiguës, et il est important de déterminer avec le rhumatologue quels médicaments sont les plus appropriés pour contrôler les symptômes. Occasionnellement, l’injection d’un stéroïde dans l’articulation enflée (un genou, par exemple) peut offrir un soulagement.

À mesure que la phase initiale de douleur articulaire tire à sa fin, il est important d’augmenter graduellement l’exercice et les étirements.

Activité physique

L’activité physique englobe toute activité qui fait appel à vos muscles et fait augmenter votre rythme cardiaque. L’activité physique renforce les muscles et les tissus conjonctifs entourant les articulations, ce qui aide à soutenir les muscles de celles qui ont été affaiblies par l’arthrite. Par conséquent, prendre part à un programme d’exercice bien conçu est une bonne façon de soulager l’inconfort causé par l’arthrite. De la même façon, toutes les activités que vous effectuez au quotidien (comme passer l’aspirateur, se rendre au travail à pied et même jardiner) sont bénéfiques elles aussi. Ces activités peuvent être très favorables à vos articulations et contribuer à maintenir ou à améliorer votre mobilité.

Exercice

Les muscles et autres tissus qui assurent l’intégrité des articulations peuvent s’affaiblir s’ils ne sont pas suffisamment sollicités, ce qui peut entraîner une déformation et une perte de capacité fonctionnelle. Les étirements d’intensité modérée contribuent à soulager la douleur et à préserver la souplesse et la force des muscles et des tendons. Les activités à faible impact, comme la natation, la marche, l’aquaforme et le vélo stationnaire, peuvent également atténuer la douleur et contribuer au maintien de la force et de la souplesse articulaires. Consultez toujours votre médecin avant d’entreprendre un programme d’exercice.

Voici différents types d’exercices qui peuvent vous aider à atténuer la douleur et la raideur.

  • Les exercices de flexibilité, comme les étirements et les exercices d’amplitude, améliorent la souplesse, peuvent réduire la douleur et la raideur et favorisent la mobilité des articulations. L’amplitude se définit par l’écart maximal du mouvement qu’une articulation peut pratiquer dans un plan précis. Les étirements allongent les muscles. Il est préférable de les effectuer lorsque les muscles sont réchauffés. Idéalement, les exercices d’amplitude de mouvement sont réalisés tous les jours, même lorsque les articulations sont douloureuses. Pour des idées d’étirements, regardez notre vidéo « Étirements simples ». 
  • Les exercices de renforcement maintiennent ou augmentent le tonus musculaire et protègent les articulations. Ils peuvent être réalisés avec des poids et haltères, votre propre poids ou des appareils de musculation.
  • Les exercices d’endurance contribuent à renforcer votre cœur, à vous donner de l’énergie, à maîtriser votre poids et à améliorer votre santé en général. Ils comprennent la marche, la nage et le vélo, y compris le vélo stationnaire. Il est préférable d’éviter les activités qui soumettent les articulations à des chocs répétés, comme les sports de contact.

Pour plus d’information sur l’arthrite, l’activité physique et l’exercice, visitez notre page Exercice et mouvement.

Protection des articulations

De toute évidence, il est important de garder vos articulations en mouvement. Mais il est tout aussi important d’éviter les situations qui leur font subir trop de stress, car cela peut faire augmenter votre risque de blessure et accélérer leur détérioration. Éviter de faire subir du stress à vos articulations aide à diminuer la douleur et à assurer leur bon fonctionnement pendant des années à venir.

Voici quelques moyens de protéger vos articulations :

  • Ménagez vos forces en effectuant en alternance vos tâches exigeantes ou répétitives et des activités plus reposantes. En faisant des pauses, vous réduirez le niveau d’effort imposé à vos articulations douloureuses et vous conserverez votre énergie en permettant à vos muscles affaiblis de se reposer.
  • Maintenez un bon alignement corporel dans tous vos gestes afin de ne pas soumettre vos articulations à des efforts excessifs. Lorsqu’on s’accroupit ou qu’on se met à genoux, par exemple, une forte pression est exercée sur les hanches et les genoux. Quand vous soulevez ou transportez des objets lourds, tenez-les à la hauteur de la taille. Évitez de monter ou de descendre les escaliers en portant une charge.
  • Consultez le bon professionnel. Discutez avec votre médecin de la possibilité de rencontrer un physiothérapeute qui pourra vous élaborer un programme d’exercice personnalisé ou un ergothérapeute qui pourra vous conseiller sur les appareils fonctionnels et les mesures d’adaptation pour la maison ou le travail.
  • Servez-vous d’appareils fonctionnels. Utiliser les bons outils et appareils ne fait pas que faciliter les tâches, cela vous aide aussi à conserver votre énergie. Pour réduire la pression exercée sur vos hanches et vos genoux, rehaussez vos sièges. Utilisez une pince longue pour ramasser des objets au sol. En marchant, appuyez-vous sur une canne pour réduire la pression exercée sur les hanches et les genoux.

Pour plus d’information sur la protection de vos articulations, visitez notre page Protection active des articulations.

Chaleur et froid

Prendre une douche chaude ou utiliser des compresses chaudes sont d’excellents moyens de réduire la douleur et la raideur. Mettez toujours une couche de protection entre la compresse chaude et la peau, par exemple une serviette. La chaleur est idéale pour :

  • soulager la douleur;
  • soulager les spasmes et la raideur musculaires;
  • améliorer l’amplitude de mouvements.

IMPORTANT: N’appliquez pas de chaleur sur une articulation enflammée – cela pourrait aggraver les symptômes.

Utiliser une compresse froide du commerce ou « maison » (comme un sac de glace concassée, de glaçons ou de légumes congelés) peut être utile pour soulager temporairement l’inflammation. Mettez toujours une couche de protection entre la compresse froide et la peau, par exemple une serviette. Le froid est idéal pour :

  • combattre l’enflure;
  • atténuer la douleur;
  • réduire l’afflux de sang vers une articulation enflammée.

Pour plus d’information sur l’utilisation de la chaleur et du froid, visitez notre page Prise en charge de la douleur.

Saine alimentation

Aucune preuve concluante ne donne à penser que ce que vous mangez peut aggraver ou améliorer votre arthrite. L’arthrite réactionnelle s’accompagne de douleurs et d’enflure considérables dans les articulations, et le rôle de l’alimentation au début de la maladie n’a pas été étudié de façon systématique.

Cependant, le surpoids peut exercer une pression supplémentaire sur vos articulations. Pour bien fonctionner, l’organisme a besoin d’aliments qui lui procurent de l’énergie, des vitamines et des minéraux. Une saine alimentation vous fournira l’énergie nécessaire pour accomplir vos activités quotidiennes en plus de renforcer votre système immunitaire et la santé de vos os et de vos tissus.

Voici trois façons d’améliorer votre alimentation:

  • Réduire la consommation de matières grasses – Une alimentation saine doit inclure qu’une petite quantité de matières grasses insaturées. Choisir les bonnes quantités et les bons types de matières grasses vous aidera à atteindre et à maintenir un poids santé et améliore votre santé générale.
  • Réduire la consommation de sucre – Le sucre contient des calories vides et ne possède aucune valeur nutritive. On vise ici tant le sirop et la cassonade que le sucre blanc, brut ou de canne. Limitez ou éliminez le sucre que vous ajoutez aux boissons et aux céréales. Même si les édulcorants artificiels contiennent très peu de calories, il est préférable de prendre l’habitude de consommer des aliments moins sucrés. Utilisez plutôt des fruits secs sans sucre ajouté, comme les raisins, les cerises ou les dattes, pour sucrer vos céréales, car ils contiennent des vitamines, des minéraux et des fibres alimentaires.
  • Manger beaucoup de légumes et de fruits – Les légumes et les fruits devraient constituer la majeure partie de votre alimentation. N’oubliez pas que les fruits les plus sucrés contiennent le plus de sucre, alors n’en abusez pas. Essayez de manger au moins un légume ou un fruit à chaque repas ainsi qu’en collation. En plus d’être une excellente source d’énergie, ils augmentent votre apport en fibres, ce qui vous aidera à digérer et à contrôler votre poids. Ils sont par ailleurs bourrés d’antioxydants qui renforcent le système immunitaire et aideraient à maintenir le cartilage en santé.

Si vous prévoyez changer votre alimentation, parlez à votre médecin et à un diététiste pour élaborer le programme qui correspond le mieux à vos besoins et à votre mode de vie. Pour plus d’information sur la saine alimentation, visitez notre page Arthrite et alimentation.

Techniques de relaxation et stratégies d’adaptation

Adopter des techniques de relaxation et des stratégies d’adaptation efficaces peut vous aider à préserver un certain équilibre de vie, à avoir le sentiment de mieux contrôler votre arthrite et à cultiver l’optimisme. Par ailleurs, détendre les muscles entourant une articulation endolorie atténue la douleur ressentie. Les moyens de se détendre sont nombreux. On peut par exemple faire des exercices de respiration profonde, écouter de la musique ou des enregistrements de relaxation ou visualiser mentalement une activité agréable et reposante, comme s’étendre sur une plage. L’apparition brusque et soudaine de douleur et d’enflure articulaires, caractéristique de l’arthrite réactionnelle, peut être décourageante et épuisante sur le plan émotif. Il est important de ne pas oublier que les perspectives à long terme pour les patients atteints d’arthrite réactionnelle sont très favorables.

Pour plus d’information sur les techniques de relaxation et les stratégies d’adaptation, visitez notre page Prise en charge de la douleur.

Et maintenant?

Bien vivre avec l’arthrite

Il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour gérer activement votre arthrite. Vous trouverez ci-dessous des ressources qui vous aideront à en apprendre davantage sur les moyens de prendre en charge votre arthrite afin de mieux vivre.

Rayonnez

Pour des conseils sur la santé et le bien-être, des trucs de prise en charge personnelle, des histoires inspirantes, et bien plus encore.

Explorer Rayonnez

Apprentissage en ligne

Nos cours en ligne regorgent d’information et de conseils utiles. Chaque cours porte sur un aspect ou un symptôme précis de la maladie.

Découvrir nos cours sur l’arthrite

Ateliers et webinaires

Découvrez nos activités éducatives et webinaires à venir.

Trouver des ateliers et des webinaires

Trouver ses repères

Pour trouver de l’information sur les programmes et services offerts.

Trouver ses repères


Collaborateur

Cette information a été mise à jour en septembre 2017, avec l’expertise de :

Rob Inman, MD
Scientifique en chef, Institut de recherche Krembil, Réseau universitaire de santé
Professeur d’immunologie, faculté de médecine, Université de Toronto

Voir tous Les types d'arthrite de A à Z