Vous êtes ici : Accueil > À propos de l'arthrite > Les types d'arthrite de A à Z > Arthrite psoriasique
Arthrite psoriasique

Qu’est-ce que l’arthrite psoriasique?

L’arthrite psoriasique (AP) est une forme d’arthrite inflammatoire qui survient ordinairement chez des personnes atteintes d’une maladie de la peau appelée psoriasis. De 10 à 30 % des personnes atteintes de psoriasis seront atteintes d’AP, une maladie qui touche autant les hommes que les femmes et qui se manifeste généralement entre 20 et 50 ans. 
 
Il n’existe aucun moyen de guérir l’AP, mais grâce à un diagnostic précoce et à un traitement approprié, on peut maîtriser la maladie et prévenir les lésions articulaires graves. La plupart des personnes atteintes d’AP peuvent mener une vie active et productive si elles suivent un traitement approprié qui combine médicaments, intervention chirurgicale (dans certains cas), exercice, repos et techniques de protection des articulations. 
 
Le psoriasis est une maladie auto-immune entraînant un dérèglement du système immunitaire. Celui-ci s’attaque à la peau et cause l’apparition de plaques rouges enflammées, ou « placards », recouvertes de lamelles blanc argenté, ou « squames ». Le psoriasis peut se limiter à quelques plaques de petite taille ou s’étendre sur des zones beaucoup plus vastes. La maladie peut aussi toucher les doigts et les ongles. Chez la plupart des gens, le psoriasis est léger et peut même passer tout à fait inaperçu.  
 
L’AP est un type d’arthrite inflammatoire et une maladie auto-immune. Dans le cas de l’AP, le système immunitaire s’attaque aux articulations et entraîne de l’inflammation (les articulations deviennent enflées, douloureuses et chaudes au toucher). L’AP peut également causer des douleurs au dos et au cou. Dans la plupart des cas, l’AP se déclare après l’apparition du psoriasis. Il ne faut toutefois pas en conclure que le psoriasis mène inévitablement à l’AP; en réalité, la majeure partie des personnes atteintes de psoriasis n’auront jamais l’AP. Il faut cependant noter que le psoriasis des ongles est associé à un risque plus élevé de développer l’AP.
 
L’AP est généralement d’apparition lente et s’étend d’une articulation à l’autre sur une période variant de quelques semaines à quelques mois. Cependant, dans certains cas (moins fréquents), une AP grave peut se manifester subitement. En bref, l’AP est une maladie atypique, dont les symptômes varient grandement d’une personne à l’autre. 
 
Voici les cinq profils généraux de l’AP :

  • L’AP asymétrique touche d’une à quatre articulations d’un côté du corps ou de l’autre. 
  • L’AP symétrique touche de nombreuses articulations, selon un profil très semblable à celui de la polyarthrite rhumatoïde.  
  • L’AP distale touche les articulations du bout des doigts (celles qui sont les plus près des ongles).  
  • L’AP spinale affecte les articulations de la colonne vertébrale et les articulations sacro-iliaques, qui relient la colonne au bassin.  
  • L’AP mutilante est une forme peu fréquente, mais grave, qui entraîne de la douleur et la déformation des articulations. 

 
L’AP peut également causer de l’inflammation dans les régions où les tendons et les ligaments se lient à l’os; l’arrière des talons, le dessous des talons, l’extérieur des épaules et l’extérieur des hanches sont les endroits les plus souvent touchés. Chez certaines personnes, l’AP peut entraîner le gonflement « en saucisse » des doigts et des orteils. 



Collaborateur

Cette information a été mise à jour en septembre 2017, avec l’expertise de :
 

Vinod Chandran, M.B., B.Sc., M.D., Ph. D
Professeur agrégé de médecine, division de rhumatologie de l’Université de Toronto
Médecin membre du personnel, division de rhumatologie du Réseau universitaire de santé

Voir tous Les types d'arthrite de A à Z